• Overdose de... bonheur! Et besoin de partager

    En apparence, je suis comme ce Shinichi, et encore je souris même pas (fanart absolument sublime au passage, y'a vraiment des artistes qui s'ignorent - ou pas - sur le net) mais intérieurement, imaginez vous quelqu'un qui saute au plafond tous le temps comme s'il s'était transformé en ressort. Vous aurez alors un bon aperçut de mon état d'esprit du moment.

    Après, pour ceux que ça intéresse - parce que quelque chose comme 99.9999% de la population mondiale doit s'en foutre, et encore j'augmente à plein tube le pourcentage de ceux que ça intéresse sinon ça ferait trop de chiffres - vous allez me demander pourquoi. Je vous explique : une suite d'éléments que j'aime me sont passés sous les yeux tandis que j'étais au CDI, sur un ordi, en train de faire des recherches (techniquement je serais plus avisée de travailler mais chut, la flemme, c'est une situation particulière). Là, je commence par rechercher sur le thème "apprendre le japonais au Japon". Outre que ce thème m'a apporté plein de réponses, il y en a de vraiment intéressantes, à explorer. Premier motif de contentement. Dont, parmi les liens, un qui propose même d'être payé pour apprendre le japonais, si si (si y'en a que ça intéresse, cliquez ici, voyez surtout les Model Student).

    Ensuite, il y a eu le hasard qui m'a fait me rappeler d'avoir vu un parc, presque un zoo, où il n'y aurait que des félins, le hic c'est que d'après mes souvenirs c'était du côté de la frontière suisse. Je tape néanmoins "parc félin" sur notre cher Google et là, je tombe sur ça, un parc félin du côté de Paris, mais alors avec tous les félins existant au monde ou presque. Je visite le site, et je peux vous dire que j'étais encore plus contente si possible. Imaginer des choses sur des sujets que j'aime autant, ça me donne envie de sauter au plafond, ou plus exactement d'y aller (dans le cas du Japon faudrait se renseigner avant mais après pareil, go!). Sauf que comme c'est à Paris, la patience s'impose, ça ne m'a pas empêché de visiter le site, de voir tous les animaux présents et même des offres d'emploi... Pas au contact des animaux, faut pas rêver, mais sur le coup je ne vois pas la différence, moi qui cherchais un boulot...

    What else? Ah oui, le dernier est plus un motif d'excitation mais positive quand même. C'est lié à Détective Conan, une fois n'est pas coutume, où la lecture de la fin d'un file récent (le 810 je crois si vous voulez tout savoir) m'a fait pour la troisième fois sauter au plafond (dans ma tête, dans la réalité se serait plus difficile, c'est haut xD) du fait de la présence d'un élément fort intéressant qui ne donne qu'une envie : lire la suite.

    Bref, à la suite de tout ça, je me suis retrouvée prise d'une envie de bouger, donc, et de sourire bêtement, idées à exclure tout de suite au vu de l'endroit où je me trouve. Mais j'avais besoin d'en parler, même si ça peut paraître bête, alors je me suis rapelée que j'avais un blog, et me voilà.

    Ah, j'oubliais, hier, j'ai reçu 30 millions d'amis qui m'a aimablement informé que le Main Coon avait viré le Persan de la première place au podium des races de chat préférées des français, YOUPI! *sors* Et ça a dressé le tableau de plein de races de chat, et ça me donne envie de les voir, de les avoir u___u

    Bref... J'pourrais raconter ma vie longtemps comme ça encore (pourtant, sur internet, c'est pas recommandé, un journal intime serait plus indiqué mais c'est plus long et ça use le poignet, on gratte suffisamment en cours, pas la peine d'en rajouter) mais on va p't'être s'arrêter là, m'étonnerait que la suite vous passionne.

    Allez, si, une dernière anecdote quand même. Hier, je révisais pour le contrôle que j'ai eu un peu plus tôt dans la journée. Etant donné que j'aime recopié mes cours pour les avoir tout propre et parce que ça me permet de les apprendre/réviser mais pas à la main parce que ça use et que c'est long, je me plante devant l'ordinateur pour taper le dis cours. Ayant plus l'habitude de perdre tout ce que j'avais écris sur le net plutôt que sur Open Office, ne j'ai pas pris la peine d'enregistrer et là, au moment où j'avais presque fini, ce dernier me fit un magnifique bug. Lorsque je relançais le document texte, il m'ouvrir mon document... Vide. Je vous laisse imaginer à quel point j'étais en pétard en découvrant ça. Je prend le temps de me calmer, de raconter ma mésaventure, puis je retape tout mon cours en enregistrant cette fois toutes les cinq secondes, or de question de me faire avoir deux fois. Une fois que j'ai terminé, je ferme tout pour mettre ça sur ma clé USB pour imprimer (oui, pour imprimer chez moi, c'est galère). Mais en ouvrant Mes documents pour trouver mon texte, que vois-je? Le même cours que j'avais tapé un peu plus tôt mais qui avait beugé au dernier moment et que je croyais perdu. Il aurait pas pu me dire qu'il l'avait enregistré, où il était et, quand il a ouvert la page, afficher ça? Naaaan... Du coup, j'ai tout recopié pour rien au final. Première fois qu'il me fait le coup, je retiens. Maintenant, je serais aussi prudente sur Open Office que sur internet.

    *s'apprête à publier son article puis imagine l'éventualité que cela beug et qu'elle perde tout ce qu'elle viens d'écrire...*


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique