• Les noms de créatures, de peuples et de personnages en fantasy

    Ou "Faut-il appeler un elfe un elfe?"

    Oui je sais, le titre comme le sous-titre sont chelous, et l'article est pas forcément bien placé, mais comme c'est du blabla assez subjectif bien qu'argumenté, bon, on va dire que ça passe (de toute façon comme d'hab' hein, c'mon blog, j'vais bien c'que j'veux dessus, tout ça).

    Du coup, c'est quoi cette histoire de noms? Tout simplement, l'autre jour (y'a déjà un p'tit moment maintenant, plus d'un mois), une amie m'a fait un retour après avoir lu les bouquins de Pierre Bottero (La Quête d'Ewilan, les Mondes d'Ewilan et le Pacte des Marchombres en tout cas, me semble), et avait dit qu'elle aimait pas trop les romans de fantasy où, comme dans ceux précédements cités (dont l'image représente des persos au fait), il y avait des mots un peu exotiques de partout pour "donner l'air plus fantasy" alors que d'autres existaient déjà, sachant qu'à ses yeux c'était en plus, dans le cas de noms de personnages par exemple, plus dur à retenir.

    Entendre ça m'a pas mal travaillé, déjà parce que Pierre Bottero étant un peu mon écrivain préféré (oui, rien que ça), j'avoue que ma tolérance aux critiques sur ses bouquins, surtout ses trilogies, est plutôt faible (oui je sais c'est pas bien mais chut). Mais y'avait pas que ça, et comme j'ai fini par mettre le doigt dessus, je voulais le partager histoire de mettre ça au clair dans ma tête. Et par ces paragraphes je viens de justifier la présence de cet article dans le "racontage de life" vu que j'ai quand même bien raconter ma vie pour introduire le thème du jour x)

    Et du coup, pourquoi je suis pas d'accord? L'idée de mon amie, c'était que les Faëls, au font, c'était des elfes et qu'on aurait pu les appeler ainsi, que les marchombres sont l'équivalent des voleurs (gros grincement de dents de ma part), que les Frontaliers sont des Nordiques, les Raïs des Orques et que les noms du bouquins, Duom, tout ça, sont assez dur à retenir (tellement que j'arrive à sortir que celui-là spontanément si on exclus Ewilan et ceux, comme Maniel ou Edwin, qui ont des noms pas si étranges que ça pour nous).

    En fait pour tout ce qui est noms de personnages (et pour le reste mais cet argument vaut surtout pour les personnages, pour le reste j'en ai un autre), je trouve que ça donne sa "saveur" à l'univers. Pour quelqu'un qui lit de la fantasy, ça peut paraître étrange, mais j'aime bien le réalisme, et un peuple qui vit séparé de notre monde (même s'il en vient) depuis un bail, ben logiquement ils utiliseront pas les même prénoms et noms de famille que nous. Quant à ceux qui y ressemblent (Edwin, Maniel), on peut suggérer que ça vient de restes ou tout simplement du fait qu'y a toujours des contacts entre les deux mondes. Bon après qu'ils parlent toujours la même langue (non parce que français et alavirien sont très clairement intercompréhensible, je sais même pas si on peut parler de dialecte, y'a juste quelques expressions de différence), c'est vrai que c'est un peu bizarre, m'enfin ça reste de la fantasy. Tout ça pour dire que perso j'aime bien, ça donne une "musique", un peu commune entre les noms des gens et les noms de lieux dans l'univers.

    Pour le reste, déjà y'a ce que j'ai dis plus haut mais aussi que ça permet d'être plus précis. Je m'explique, les elfes, c'est comme les vampires et les loup-garous, en vrai y'a plein de variantes. Les elfes clichés sont plutôt grands, fins, élégants, proches de la nature, doués à l'arc et plutôt pâles. L'image cliché de l'elfe varie peut-être selon les gens mais ils sont souvent dans des sociétés assez structurées. Ben les Faëls non, ils ont certes les oreilles pointues, mais ils vivent dans la nature sans en être plus proches que d'autres (bon y'a bien des Faëls qui ont des capacités particulières, comme celle qui chantait à l'oreille des chevaux, mais si ça se trouve c'est une variante du chant marchombre, donc pas forcément propre aux Faëls), leur société est pas du tout hiérarchisée, ils sont petits, sombres de peau (très), et bon, ok, ils sont doués à l'arc. Il n'empêche qu'en disant Faël, t'as pas besoin d'expliquer qu'est-ce qu'ils empruntent au cliché de l'elfe. En plus, léger spoil mais y'a vraiment des elfes dans l'univers, mais qu'on ne voit pas dans les trilogies, d'où l'intérêt de donner des noms différents.

    La même chose marche avec les autres peuples, chacun a des caractéristiques pas tout à fait identiques au cliché, du coup le nom différent me paraît justifié, et de toute façon on peut faire soit-même les parallèles avec les codes récurrents de la fantasy.

    Bon, je sais pas si j'ai très bien exprimé ce que je voulais dire, mais au moins c'est fait, je retoucherais peut-être le texte plus tard. A plus ^^

    HS : argh, pourquoi dans la plupart des illus d'Ewilan les persos correspondent pas aux descriptions données dans le bouquin? Duom il est sensé être CHAUVE punaise (mode pinaillage on)


    votre commentaire
  • Bénévolat aux Geek Faëries en 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est la troisième année que j'ai été aux Geek Faëries, et la seconde où j'y vais en tant que bénévole, et je voulais faire un petit point sur le fait d'être bénévole en convention et surtout aux GF (surtout que je n'ai que les GF en terme d'expérience en tant que bénévole).

    Bien sûr, le bénévolat ne convient pas à tout le monde, ça prend beaucoup de temps et d'énergie et on est pas rémunéré (m'enfin dans le cas des GF on est nourrit et a un endroit où mettre sa tente, je suppose que c'est un minimum syndical mais je suis pas sûr, j'y connais rien). Mais ça a des avantages, et c'est ce dont je voulais parler ici.

    Déjà, je trouve l'ambiance particulièrement bonne. Bien sûr, y'a des hauts et des bas, des moments de stress, on ne s'entends pas bien avec tout le monde, mais globalement y'a une ambiance chaleureuse (câlins!) et d'entraide, et on y fait, je trouve énormément de rencontres. On peut croiser des gens à un festival mais selon le contexte de la rencontre, notre humeur, notre "sociabilité" (entre autre), on va plus ou moins se lier et généralement on croise quelques personnes sans passer tout le festival avec. Là, déjà quand on est présent au montage et démontage on a plus le temps de rencontrer les gens mais on les côtoie également plus, et comme on fait des tâches ensemble on s'entraide.

    Là encore, y'a des gens avec qui on a du mal, parfois des engueulades, mais aussi énormément de bonnes choses. On y rencontre des gens géniaux, et parfois ça fait vraiment du bien. On retrouve aussi des bénévoles avec qui on a sympathisé l'année précédente, et perso les retrouvailles je trouve ça quand même assez sympa, et c'est assez spécifique aux GF.

    Et puis il y a le côté "ah, alors ça fonctionne comme ça". J'avais la curiosité de voir l'envers du décor, et c'est instructif, et pas seulement parce que ça apporte des compétences (comme savoir monter et démonter un barnum), mais aussi parce que ça aide à avoir de l'humilité quand, en tant que visiteur, on râle du retard d'ouverture du festival ou autre truc qu'on comprend beaucoup mieux quand on est du côté bénévole.

    Il y a aussi un truc que j'ai pu constater cette année, c'est que d'un point de vue féminisme inclusif, même si c'est pas parfait (y'a toujours des réflexions sexistes & cie qui traînent), c'est quand même plutôt safe, côté bénévoles en tout cas, notamment niveau transidentité, les gens ont beau ne pas forcément être renseignés, ils vont généralement se corriger une fois l'erreur de pronoms relevées, et peuvent se montrer curieux devant ce sujet dont ils ignorent tout (et je ne parle pas là d'une curiosité malsaine).

    Bref, je fais court pour déjà éviter de raconter trop tout en détail et aussi parce que ben y'a des truc que je peux pas raconter non plus, mais c'était vraiment une expérience chouette cette année encore et si ça vous tente, hésitez pas, on était pas assez cette année =P

    Des câlins!


    4 commentaires
  • 1ère séance de plateau (Permis moto)

    Yo!

    Comme souvent, j'ai délaissé ce blog un p'tit moment, mais me revoici pour vous raconter ma vie! (Ho la belle rime pas prévue).

    Comme vous l'aurez normalement compris avec le titre et la miniature, aujourd'hui j'vais vous causer permis moto! Bon j'vais essayer de faire court car j'aimerais aller pioncer bientôt, mais j'y crois moyennement.

    Alors, je passe mon permis maintenant parce que mon emploi du temps me le permet, qu'il risque de moins me le permettre à l'avenir, et aussi que parce que mon code est toujours valide via le permis voiture passé y'a environ 3 ans, donc il est encore valide 2 ans normalement. Pour rappel, quand tu passes le code tu as 3 ans pour passer un permis, et une fois ce permis passer tu as encore 5 ans pour passer un autre permis, sinon tu dois te retaper le code (ce qui économise du temps, environ 200€ et ça évite de se retaper un truc chiant).

    Mais du coup je peux pas passer le permis A directement à cause de mon âge. Oui parce qu'avec la réforme faut soit avoir le permis A2 depuis plus de 2 ans et faire une formation, soit passer direct le permis A mais seulement si tu as au moins 24 ans. J'aurais 22 ans cette année, donc c'est foutu, si j'attends d'en avoir 24 mon code sera plus valide. Bon après les 200€ économisés avec le code passent dans le stage à faire pour passer du A2 au A mais je trouve ça plus acceptable disons.

    Le truc c'est que je serais limité en cylindrée dans les motos que je pourrais conduire du coup pendant les 2 premières années.

    M'enfin tout ça pour le moment on s'en fou, le permis je l'ai pas encore, je sais pas si j'aurais une moto tout de suite après, tout ça, c'était plus pour le blabla de base.

    C't'un bazar quand même le permis moto, il faut plein d'équipement qui coûte, il faut le dire, plutôt cher. Pis certains des équipements doivent absolument être certifiés, sinon tu peux pas passer le permis (au pire tu peux te faire prêter mais bon, si tu veux ta propre moto c'est mieux d'avoir ton propre matos, surtout que si tu peux pas te payer l'équipement d'où tu peux te payer le permis et la moto x) ). Du coup là faut que je rachète des gants car visiblement ceux que j'ai sont des gants de ski donc pour la moto ça va pas (vu leur tronche j'aurais pas dit m'enfin).

    Mais comme prévu je blablate, je blablate, et je vous ai toujours pas parlé de ce que je voulais vous dire à la base : comment que ça s'est passé?

    Ben franchement, bien. Pourtant il a flotté pendant les 2h que ça a duré, mais franchement, osef, le moniteur, prof, bref je sais pas comment l'appeler, m'a bien fait sentir que la moto déraperait pas, du coup j'avais confiance (surtout que au pire ça dérape en virage, pas en ligne droite, et en virage comme tu vas à deux à l'heure tu poses le pieds et c'est bon, rien de bien méchant). J'ai même pas fait tomber la moto une fois (m'enfin pour avoir un peu conduit celle de mon père sur un parking, pour le coup là j'l'avais faite tomber ^^').

    C'était progressif, on commence par du blabla sur le permis moto (flemme de tout répéter ici, j'ai l'impression d'en avoir déjà trop dit), puis il montre les commandes, dit les règles de bases (ne jamais relâcher l'embrayage d'un coup etc...), ensuite on fait plusieurs exos pour s'habituer à la position de conduite, aux commandes, à la moto et tout, on apprends à faire des virages, et petit à petit on commence à faire des bouts des différents circuits qu'on aura à l'épreuve plateau.

    Oui parce que, ça j'me sens obligé d'en parler, mais pour passer le permis moto, si on omet le code, y'a deux épreuves, plateau (min 8h) et circulation (min 12h). On commence par plateau et y'a plusieurs circuits qu'on doit savoir faire (avec pour chaque "circuit" deux possibles, mais en fait c'est juste le miroir du 1er). Bon c'pas très clair mais OSEF c'pas le sujet, mais en gros faudra faire ces différents circuit (mais seulement un sens sur deux à chaque fois) au moment de l'épreuve plateau, et aussi réciter des fiches à apprendre par cœur, entre autre.

    Bon, à la fin, comme c'est nouveau et que ça demande de la concentration, forcément tu fatigues, la pluie devait pas aider, j'm'en rendais pas compte mais j'avais pris un peu la flotte quand même, du coup j'avais l'impression de faire n'importe quoi. Mais c'était quand même très sympa, j'ai bien aimé les sensations même si je sens bien que je maîtrise pas encore trop la machine et ce que je peux faire avec. Mais même si j'ai beaucoup de trucs à améliorer c'était quand même très cool et j'ai hâte pour les prochains cours (hélas pas avant la semaine prochaine). Et mon prof m'a un peu remonté le moral en disant qu'il avait vu des gens avoir besoin de 6-8h pour faire ce que j'avais réussi en 2h.

    Par contre si vous voulez le passer aussi, hésitez pas à prendre une espèce de balle à presser avec votre main gauche (comme celle qu'y donnent au don du sang) et à vous entraîner avant, ça devrait aider, parce qu'au bout de 2 heures à jouer avec l'embrayage on le sens quand même un peu passer aussi!

    Et voilà, j'vois pas trop quoi dire d'autre sans répéter ce que m'a dit le prof, j'ai déjà beaucoup blablaté en expliquant des trucs de base ^^' J'oublie p't'être des choses. Ah oui, et j'étais sur une Yamaha MT, c'est plutôt cool! Y'en a une débridée aussi mais j'étais sur la bridée ce coup-ci.

    Et c'est (enfin) fini, je referais p't'être des articles pour raconter la suite de mon permis moto, en espérant que je m'y prenne à un moment où j'ai pas peur de prendre le temps de faire un pavé =P Si vous avez des questions, n'hésitez pas (sinon internet est votre ami).

    A plus!


    votre commentaire


  •  

     

     

     

    Wow, j'pensais pas que ça faisait aussi longtemps que j'avais pas parlé du NaNo ici! Pour rappel, j'en avais parlé juste ici.

    J'l'ai pas dis mais l'année où j'en avais parlé (dans l'article sus-mentionné du coup), j'avais "gagné" le NaNo, aka complété le défi d'écrire 50k (relisez l'article si vous savez pas ce qu'est le NaNo, flemme de réexpliquer ^^'). J'avais pas réussi la 1ère fois où j'avais vraiment tenté, parce que j'étais en prépa, et avant j'oubliais ou j'savais pas comment ça marchait.

    Et du coup je commence à avoir un peu l'habitude... Ce qui n'empêche pas de se foirer en beauté. C'est ce qui m'est arrivé cette année ^^" Oui je sais, c'pas encore fini, mais j'ai même pas atteint les 5 mille mots, autant dire qu'à moins d'avoir une motivation monstre et d'y passer le reste de la journée, c'est mort (et encore, même comme ça je suis pas sûr que se soit faisable, quoique, j'sais pas et OSEF c'pas mon intention).

    J'adore toujours le NaNo. Tout le monde aime pas le principe, y'en a qui trouvent que ça fait trop de contrainte et qui préfère les concours par exemple. Perso c'est l'inverse, je trouve un concours plus contraignant mais hein, les goûts et les couleurs, tout ça. C'est juste que j'sais pas, j'étais pas forcément top motivé et surtout j'm'y suis tellement mal pris!

    D'habitude, je me lance dans un projet de roman. Généralement mon projet d'univers fantasy, dont je vais reparler très vite vu que demain je commence un autre "challenge" qui y sera lié. Après c'est pas obligé, l'année dernière par exemple j'avais écris des fics de Détective Conan (j'en ai parlé mais pas ici). Au lieu d'me concentrer sur un seul texte, j'en avais commencé deux et j'avais réussi à finir une fic sur deux, même si j'l'avais finie un peu après la fin du NaNo, du coup j'avais galéré à m'y coller, mais j'avais atteint le nombre de mots.

    Déjà l'année dernière, bosser sur deux fics en même temps ça avait eu des avantages et des inconvénients. Si on est inspiré plus pour l'un que l'autre ça aide, y'a des jours où j'avançais quasi pas une des deux fics il me semble, mais ça peut aussi être compliqué.

    Et du coup, c't'année, j'ai rien trouvé de mieux que de pas me fixer sur une histoire en particulier! Oui parce que depuis le début du NaNo j'ai jamais repris un texte déjà commencé, du genre "tiens je vais finir cette fic", ou encore "tiens je vais avancer cette histoire, j'dis avancer parce que je doute qu'elle ai une fin", rien qu'un texte commencé peu avant. Là j'me suis dis que j'allais compter les RPs dans le NaNo, ainsi que les articles de blog (surtout ici du coup, j'ai pas compté le peu que j'ai écris ailleurs ce mois-ci), et les traductions (j'ai toujours plein de fics de DC à traduire, j'ai pas franchement beaucoup avancé récemment), et les one shots (fics courtes), entre autre, bref, j'pouvais y mettre un peu de tout (bon pas n'importe quoi non plus) du moment que ça m'incitait à écrire, à continuer des fics, écrire un chapitre d'une fic ici, écrire un essai sur mon univers fantasy par là, m'aider à me remettre au RP, tout ça.

    Sauf que comme vous vous en doutez, ça a foiré. Et pas qu'un peu! J'ai juste pas réussi à prendre le rythme dès le départ, et j'arrivais pas à m'y coller, surtout que ça aide pas une fois qu'on est en retard. Après j'avais pas de projet à finir vraiment, j'aurais pu m'y mettre plus tard et tant pis pour l'objectif "final" des 50 000 mots, mais non, j'sais pas, j'avais pas la motivation.

    Du coup ben j'ai compris. J'le referais pas, ou en tout cas pas tout de suite. Quitte à réfléchir à pouvoir inclure les RPs ou autre dans le futur NaNo, mais il me faut au moins un fil conducteur, sinon ça passe juste pas.

    Ah, et j'ai découvert Inktober récemment, et ça me fait le même effet que le NaNo au début, j'arrête pas d'oublier et de m'en rappeler qu'à la fin, du coup flemme. En gros c'est un défi aussi mais niveau dessin, l'idée est de faire un dessin encré par jour pendant tout le mois d'octobre. Mais j'devrais reparler de ça dans un prochain article (aujourd'hui avec un peu de chance, vu que tout ce que j'écris aujourd'hui en terme de posts de blog compte toujours pour le NaNo, entre autre =P ).

    Voilà, c'était globalement du racontage de life mais c't'endroit est fait pour ça aussi x)


    votre commentaire
  • Allez hop, retour avec un petit article racontage de life que j'avais envie d'écrire depuis un bon moment déjà! ^^ Le but de l'article? Comme le titre l'indique, il est d'expliquer les raisons qui me poussent à vouloir apprendre une langue, sachant qu'il y a des motivations (comme Détective Conan he ) qui se retrouvent dans plusieurs langues et qu'il y a même des langues que j'ai envie d'apprendre mais qui ne sont pas dans mon "top" (comprendre : qui ne sont pas notées dans mon petit message "Langues" dans le menu à gauche).

    En fait, en théorie, je m'intéresse à toutes les langues. Dans la pratique, cependant, de une il est tous simplement impossible que j'apprenne toute les langues du monde (y'en a quelques 6800 aujourd'hui, bonjour le boulot!) ni que je les apprenne toutes en même temps (je trouve que je m'intéresse déjà à trop de langues en même temps alors... xD), de deux je ne suis pas du tout motivée pareil d'une langue à l'autre, on s'en doute. Il y en a qui m'intéressent de loin, juste parce que c'est une langue, mais je ne la connais pas du tout. En fait, il y en a plein des comme ça xD J'ai aussi une espèce de manie de mettre dans ma liste de "langues à apprendre" (oui, je suis assez cinglée pour faire ce genre de liste tongue ) une langue par "catégorie", genre une langue nordique (suédois ou norgévien ou... etc), une langue slave, une langue asiatique etc (vous avez compris l'idée, et non je suis pas folle, je ne fais mumuse à ça que dans mes moments optimistes, le reste du temps je suis plus réaliste xD).

    Et donc, qu'est-ce qui me motive dans l'apprentissage d'une langue? Il y a, bien sûr, le fait que je la trouve jolie à l'oreille, ou encore que j'apprécie sa construction (parce que c'est original par exemple, pas parce que c'est facile, même si j'ai tendance à préférer quand c'est simple, of course), mais il y a aussi d'autres raisons plus ou moins différentes et qui donnent plus ou moins de motivation. Je parlais de Détective Conan plus haut par exemple, eh bien ce manga, dont je suis une grande fan, est ma principale motivation pour apprendre pas mal de mes langues "prioritaires" (que j'ai le plus envie d'apprendre), comme l'anglais et le japonais, mais aussi des langues un peu plus secondaires (comprendre : que j'ai bien envie d'apprendre mais je verrais plus tard une fois que je parlerais déjà les langues prioritaires que j'ai en vues) comme l'indonésien, et enfin des langues facultatives (tout le reste des autres langues, qui m'intéressent mais de loin on va dire), comme le vietnamien & cie. Je reparlerais de la façon dont DC me motive pour apprendre les langues cas par cas plus tard.

    Vous avez remarqué, j'ai fais une sorte de classement des langues selon ma motivation et mes raisons. Comme cet article a aussi pour but (peut-être un peu optimiste) de clarifier un peu mes idées et objectifs, je vais vous ressortir les catégories avec une jolie pitite légende couleur pour chaque, car je vais dans la suite de cette article parler de certaines des langues que j'ai le plus envie d'apprendre ou auxquelles je m'intéresse le plus une par une, et en les mettant en couleur ça permettra de savoir tout de suite dans quelle catégorie je la met x)

    Langues prioritaires >> Langues que j'aimerais vraiment pouvoir parler un jour, pas forcément couramment (ça demanderait beaucoup de boulot vu le nombre de langues qu'il y a là dedans xD) mais pas loin

    Langues secondaires >> Langues que j'ai envie de parler à un niveau moindre que les langues prioritaires (enfin si je peux les parler mieux je le ferais hein xD ça vaut aussi pour les langues facultatives) mais qui m'intéressent tout de même pas mal

    Langues facultatives >> Langues pour lesquelles je n'ai pas une énorme motivation et que je n'apprendrais pas à moins qu'une nouvelle raison ne m'y pousse ou qu'une occasion se présente, a priori je m'intéresse à ces langues mais sur des aspects plutôt théoriques (genre un mot de voca ou une règle de grammaire de temps en temps, un point de culture etc...)

    Voilà, ça c'est fait, maintenant passons au vif du sujet! ^^

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    L'anglais

    L'anglais est typiquement une langue dont je me contrefichais pas mal avant (elle était plus comme une langue secondaire à mes yeux, et aurait même été facultative si on était pas obligés de l'apprendre à l'école je pense), mais j'ai complètement changé d'avis à son sujet pour plusieurs raisons, principalement parce que j'ai trouvé des bonnes motivations pour l'apprendre.

    Bien sûr, les premières raisons sont son utilité dans le monde du travail, ce qu'on nous rabâchait en cours quoi. Comme quoi c'est une langue très parlée, utile aussi quand on fait du tourisme & tout, que ça peut toujours servir professionnellement de bien parler anglais et que c'est même obligatoire dans certains métiers, tout ça, mais je m'en fichais jusqu'à ce que j'y sois confrontée. Je veux dire, une langue, si on vous vante son utilité, c'est bien, mais c'est théorique, donc c'est nul, ça ne motive pas vraiment ou nettement moins. Quand on est confronté à cette utilité, cette raison (genre pendant un voyage), même si on finit par rentrer chez soit, après on a vu que c'était utile de ses propres yeux et ça motivera plus pour progresser jusqu'à son prochain voyage, vous voyez l'idée? C'est ce qui s'est passé avec moi, je trouvais ça nul avant à la fois parce que j'avais pas la motivation et parce que je restais à un niveau théorique, je n'avais pas la pratique et en plus j'étais nulle en anglais.

    Et puis je suis allée au Canada, mon niveau s'est amélioré, j'ai commencé à aller sur des sites en anglais & tout (l'anglais m'aide beaucoup d'ailleurs dans mon intérêt pour les langues) et du coup ça m'a motivé.

    Il y a aussi le facteur DC : cette série a beau être japonaise, souvent les épisodes et scans sortent en anglais avant de sortir en français, donc pour une impatiente comme moi c'est super de parler anglais pour pouvoir regarder/lire sans attendre la trad française, et maintenant je peux même traduire moi même. J'ai aussi commencer à lire des fanfictions en anglais (et des romans plus tard), et je me suis rendue compte que je gagnais à parler anglais pour découvrir d'autres fics, certaines sont vraiment super.

    Donc voilà, au début j'aimais pas qu'on soit obligé d'apprendre l'anglais et même si j'apprécie toujours pas le côté dominant de cette langue, je dois bien avouer que c'est pratique, et DC rajoute une motivation par dessus ça, donc pour ces raisons je veux vraiment améliorer mon niveau en anglais (parce que je peux encore faire plein de progrès). Et puis comme ils disaient et disent toujours à l'école, ça peut servir plus tard pour le boulot, tout ça!

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    L'espagnol

    L'espagnol, je sais pas trop où le mettre en fait. C'est l'inverse de l'anglais, avant c'était une langue qui me plaisait beaucoup, dans laquelle j'étais plutôt douée et que j'étais motivée à apprendre mais depuis que j'ai été au Canada, ma motivation a beaucoup baissé, et pas uniquement parce qu'en revenant en France je me suis rendue compte que j'avais beaucoup perdu en espagnol. Peut-être que ma motivation est passée de l'espagnol à l'anglais ou quoi, en tout cas, je suis nettement moins motivée pour l'apprendre maintenant.

    Bien sûr, il y a un côté un peu utilitaire aussi. L'espagnol est une langue très parlée mine de rien, dans une bonne partie de l'Amérique du Sud et aussi en Espagne. Mais comme je l'ai dis, ce genre d'argument, même s'il est valable, ne parvient en général pas à me motiver beaucoup (à moins que cela devienne tout à coup plus important, plus vrai dans ma vie, mais pour l'instant, à vivre en France en tant qu'étudiante, non).

    Ensuite, il y a la langue elle même. Je la trouve moins jolie qu'avant, plus compliquée, et ça a aussi joué je pense. Le fait que je n'ai pas un super niveau en espagnol aujourd'hui par rapport à l'anglais (ça s'est inversé par rapport à avant) joue aussi je pense.

    Pour finir, on peut aussi retrouver l'argument DC dans l'espagnol, mais moins que chez l'anglais et surtout beaucoup moins d'actualité. Avant, je tombais souvent sur des épisodes en vestfr (version espagnole sous titrée en français), mais presque plus maintenant même s'il doit me rester des épisodes comme ça sur mon disque dur. Après, il y a surtout l'argument fanfiction mais je lis peu de fanfiction en espagnol même si j'essaye de m'y mettre, parce que j'ai du mal à trouver une fic qui m'intéresse.

    Ceci dit, je n'ai pas envie de trop laisser la langue passer en langue facultative malgré ma baisse de motivation pour l'apprendre, de une parce que je fais toujours espagnol cette année donc il faut au moins que je maintienne mes efforts jusqu'à la fin, ensuite et surtout parce que je n'ai pas envie de perdre mon niveau actuel en espagnol, se serait dommage je trouve, même si du coup j'ai intérêt à me mettre aux fics en espagnol, ou regarder des films de temps en temps, tout ça, parce que si je ne pratique pas (et pratiquer en relisant mes fiches de voc ou les règles de grammaire me ferait chier, on s'en doute) j'oublierais forcément.

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    Le japonais

    Le japonais doit être la 1ère langue à s'être retrouvée dans ma liste de "langues prioritaires" je crois! Et c'est pas du tout pour l'aspect "ça peut aider dans le boulot" (même si selon ce que je ferais plus tard - je suis toujours pas décidée - ça pourra peut-être être le cas), là la raison c'est carrément DC, DC, DC et DC xD (et les animes et manga en général aussi mais surtout DC quand même). Je veux pouvoir comprendre le japonais écrit et parlé dedans, et aussi pouvoir le parler pour quand j'irais au Japon.

    Et évidemment, je trouve la langue jolie et originale même si certains aspects sont compliqués voir même un peu décourageants (enfin ça dépend aussi de mon humeur du moment). Le soucis, c'est que vu que je n'ai pas étudié le japonais à l'école (même si j'aurais adoré), j'ai toujours un niveau débutante, parce que c'est bien beau d'être motivée et d'apprendre en autodidacte mais c'est pas évident et on a pas toujours le temps! Mais le japonais, punaise, c'est sûr qu'un jour je le parlerais! biggrin

    L'espéranto

    L'espéranto est aussi une langue qui m'intéresse et me motive beaucoup, même si c'est pour des raisons complètement différentes du japonais (sauf un peu pour l'aspect voyage, avec le Pasporta Servo qui permet de séjourner chez des espérantophones quand on visite d'autres pays). Pour ceux qui ne connaissent pas, j'en parle ici (cliquez). La première chose qui m'a donné envie de l'apprendre est tout simplement le pourquoi du comment elle a été créée : pour servir de langue internationale, une langue "équitable" qui ne mettrait donc pas la langue maternelle d'un pays en particulier en avant (comme l'anglais actuellement). J'aime beaucoup l'idée que chacun fait un pas vers l'autre, de plus la langue n'est pas si "latine" qu'on le pense (après c'est sûr qu'au niveau du vocabulaire les européens sont avantagés), la preuve elle est apprise par les chinois (qu'ils parlent mandarin ou un autre dialecte) beaucoup plus facilement que l'anglais, et contrairement à ce que beaucoup semblent penser, ce n'est ni la langue d'une secte (oui oui, j'ai entendu des gens me poser la question) ni une langue morte (plusieurs millions de locuteur quand même, c'est une des 30 langues les plus parlées dans le monde).

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    Outre les idées, parfois un peu utopiques, autour de l'espéranto (et l'idée du Pasporta Servo qui est aussi un plus!), une autre motivation pour moi d'apprendre cette langue (et qui devrait être plus exploitée que ça dans les écoles & cie) est qu'elle a un très fort effet propédeutique (aka l'effet qu'apprendre une première langue étrangère rendra l'apprentissage de la deuxième plus facile et rapide et ainsi de suite) comparé à n'importe quel autre langue. Apprendre l'espéranto avant une autre langue permettra donc d'apprendre la seconde langue beaucoup plus vite que sans (voir l'exemple que je donne dans l'article dont j'ai mis le lien plus haut), et c'est confirmé par des polyglottes (comme ici Benny Lewis qui conseille d'apprendre l'espéranto pendant 2 semaines avant d'apprendre sa langue cible - cliquez pour lire l'article, par contre c'est en anglais).

    Comme j'aime bien l'idée, j'étais aussi partante pour traduire des trucs en espéranto mais ça, c'est encore loin d'être d'actualité vu mon niveau! Oui parce que depuis que je connais la langue, j'ai essayé de l'apprendre grâce aux multiples ressources disponibles en ligne, mais sans régularité, j'avoue (et le japonais idem niveau régularité). J'ai clairement passé moins de temps à essayer d'apprendre l'espéranto que le japonais, néanmoins en comparaison, mon écart de niveau entre les deux n'est pas si importante que ça.

    C'est sûr qu'à apprendre l'anglais et l'espagnol à l'école et à vouloir apprendre le japonais en autodidacte, ça ne me laisse pas beaucoup de temps pour apprendre l'espéranto, mais je n'oublie pas et je compte bien m'y mettre sérieusement un jour! Je voulais à la base apprendre l'espéranto avant le japonais (comme j'en parle ici et histoire de suivre le conseil de Bennis) mais comme je n'arrive pas à ne travailler qu'une seule des deux langues parce que je change souvent d'avis et que ma motivation fluctue autant pour l'une que pour l'autre, ben c'est pas une franche réussite pour l'instant ^^'

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    Le chinois

    On pourrait être surpris que je classe le chinois comme langue facultative alors que je l'apprend cette année en initiation, néanmoins comme je l'ai dis quand j'ai expliqué la catégorie des langues facultatives, ce n'est pas parce que je ne nourris pas un grand intérêt pour la langue que je ne vais pas prendre de cours pour l'apprendre si l'occasion se présente (et s'il n'y a aucune langue prioritaire ou secondaire que je puisse prendre à la place, évidemment), or ici on peut dire que l'occasion s'est présentée (elle se présentait même depuis la seconde en fait mais bon, à l'époque de l'inscription je sais pas pourquoi, j'ai décidé de pas l'apprendre, ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Enfin sachant que je suis aujourd'hui en prépa, c'était quand même pas le moment idéal pour commencer xD).

    Quel est mon intérêt pour le chinois? Je me fiche que se soit une langue très parlée et qui puisse servir dans le milieu professionnel (au contraire, ça a plus le même effet que quand on m'a sorti la même chose pour l'anglais, à savoir que ça a plus tendance à me rebuter, même si dans le cas du japonais c'est l'inverse he ), et j'avoue que mes connaissances sur le gouvernement chinois ont plutôt tendance à me conforter dans ce sens (même si les chinois, eux, ont l'air plus sympathiques). Qui plus est, je ne trouve pas le chinois très joli à l'oreille, je préfère largement le japonais, et le système des tons est réellement difficile.

    Pourquoi je l'apprend alors me direz-vous? Eh bien parce que certaines des règles du chinois sont quand même plutôt sympas, et surtout parce que ça peut m'aider autant dans mon apprentissage du japonais que côté DC. Comment? Très simple, le japonais a emprunté pas mal de choses au chinois, pas seulement du côté de l'écriture mais aussi de la culture et la prononciation de certains caractères, donc apprendre le chinois est un peu complémentaire d'apprendre le japonais en quelque sorte, ça peut aider, même si apprendre seulement le japonais c'est très bien aussi (mais vu que je ne peux pas...).

    Le motif qui concerne DC, c'est que les scantrad chinois sortent avant ceux qui sont en anglais, donc ça me suffit pour m'intéresser au chinois pour ça x) Même si pour le moment, mes connaissances me servent surtout quand je fais du scantrad de l'anglais vers le français, pour vérifier des trucs. J'ai également téléchargé nombre d'épisodes de DC en japonais sous titré chinois en croyant qu'il s'agissant de raw (version originale sans sous titres), donc bon, tant qu'à faire...

    Ceci dit, ces motivations me poussent plus à apprendre à lire le chinois qu'autre chose, et même si j'étais admise en deuxième année de prépa (ce qui a très peu de chances d'être le cas), je ne sais pas si je continuerais le chinois.

    Pour finir, petite anecdote sur l'illustration : j'en avais trouvée une qui disais "J'apprend le chinois" et c'est elle que je voulais mettre à la base, sauf que ce n'est pas ces caractères que je connais pour le mot "chinois" (la langue) du coup je l'ai pas mis et j'ai trouvé l'autre illu à la place, qui est pas mal parce que la trad des quatre caractères du haut marche aussi en japonais glasses

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    Le Basque

    Le basque est un cas un peu spécial. C'est une langue régionale, parlée au Pays Basque (bon, je ne surprend pas grand monde là) autant du côté français qu'espagnol des Pyrénées, et comme beaucoup de langues régionales, elle a de nombreux dérivés et dialectes selon l'endroit (voir même selon les villes parfois), du coup le basque unifié à été créer pour simplifier son apprentissage, et c'est pas plus mal!

    Pourquoi est-ce que je veux apprendre le basque? Parce que je veux apprendre une langue régionale, tout simplement (et une langue régionale de mon pays, quand même xD même si, à l'image du basque, certaines autres langues régionales telles le catalan et l'occitan sont parlées en France et dans certains autres pays). Après, le basque n'est pas la langue de ma région, mais alors pas du tout xD Chez moi c'est plutôt le poitevin qu'on parle, sauf que c'est pareil, il y a plein de dialectes différents, et surtout, cette langue a été beaucoup moins bien sauvegardée que le basque, si bien qu'aujourd'hui elle n'est plus parlée que par les vieux et que pas ou peu de jeunes l'apprennent. Je déteste cet argument, mais j'avoue que je n'apprend pas la langue de ma région parce que j'ai l'impression que ça ne sert à rien. D'un côté, c'est mes racines, mais bon, je ne suis pas trop langues mortes, et puis je ne suis pas 100% poitevine puisque si je le suis du côté de ma mère, mon père est d'une autre région donc bon (et j'ai pas envie d'apprendre 36 mille langues régionales non plus xD). En plus, je crois qu'il n'existe pas de poitevin unifié ici et il y a beaucoup moins de ressources pour apprendre le poitevin, donc bon...

    Le basque est présent à l'école, il y a des livres et tout en basque, des efforts sont fais pour préserver la langue même si elle est toujours considérée comme en danger, comme le corse, le breton ou l'alsacien qui font partie des principales langues régionales qui ont plus ou moins pu être sauvegardées. J'ai déjà lu un peu de breton et d'alsacien, et la "sonorité" (écrite mais bon, vous me comprenez =P ) qui me plaît le plus est celle du basque. D'ailleurs, j'en ai déjà entendu et j'aime bien comment ça sonne (faudrait que j'en réécoute par contre). Qui plus est, je suis déjà allée en vacances au pays Basque et j'ai beaucoup apprécié, donc ça me motive pour m'intéresser à cette langue en particulier.

    En plus, j'aime bien l'histoire du basque. Ce n'est pas comme le breton, qui vient des langues celtiques, ou l'alsacien, qui vient des langues germaniques comme l'allemand. Le basque n'est pas une langue indo-européenne, elle est assez différente et on ne sait pas trop d'où elle sort, on sait juste qu'elle est là depuis longtemps, et j'aime bien cet aspect là de l'histoire de la langue he Certains suggèrent même qu'elle est issue de langues préhistoriques (bon, ce n'est qu'une théorie parmi d'autres mais on ne sait toujours pas donc bon...).

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    La LSF (Langue des Signes Française)

    Voilà une autre langue qui me tiens bien à cœur mais pour des raisons assez différentes. Vous l'ignorez peut-être, mais presque chaque pays a sa propre langue des signes (celle des Etats Unis - l'ASL, American Sign Language - et celle de l'Angleterre - BSL, British Sign Language - sont différentes par exemple), et évidemment, on en a une en France aussi, mais qui est quand même très peu répandue. La plupart du temps, les gens ne l'apprenne que quand ils ont un ami ou un proche sourd. Je trouve ça dommage qu'aussi peu de gens la parlent, ça n'aide pas à l'intégration des sourds à la société.

    Ça fait un peu bizarre une langue où on n'a pas besoin de sons, c'est différent des langues qu'on apprend habituellement, mais l'avantage, c'est qu'on a pas besoin d'apprendre à l'écrire, ça ne concerne que l'"oral"! Perso j'aime bien l'idée, c'est assez différent des langues parlées et c'est intéressant de faire la comparaison avec les langues parlées, et puis ça pourrait être utile dans plusieurs situations. Genre en classe, quand le prof a le dos tourné, vous pouvez discuter sans qu'il le remarque /SHBAF/! Par exemple, moi qui n'entend pas bien dans les milieu bruyants genre la queue du self, je trouverais ça trop pratique de pouvoir discuter avec, comme ça t'es pas gêné par le brouhahaha ambiant! Mais même sans ça, vu que justement j'ai pas une super ouïe alors que je suis jeune et vu que ça a l'air de famille, ça va sans doute pas aller en s'améliorant, du coup si ça se trouve ça me sera utile un jour ou l'autre x)

     

    Pourquoi je veux apprendre ces langues

    Le Na'vi

    Si vous avez déjà un peu parcouru mon blog, vous savez déjà que je m'intéresse au Na'vi, la langue construite par le linguiste Paul Frommer pour le film Avatar. Pourquoi m'intéresser à cette langue, qui en plus d'être une langue inventée n'a même pas pour but de servir de langue internationale, est peu parlée (seulement par les fans de la série) et ne me servira a priori pas à grand chose du côté de ma vie professionnelle?

    Vous devez vous en douter, la première raison est que j'aime beaucoup le film Avatar, où cette langue est utilisée. Je suis passée par une période où je n'allais plus au cinéma parce que j'avais peur du son trop fort (véridique), et puis je suis allée voir Avatar, avec ses graphismes magnifiques et tout, et ça m'a débloquée on va dire.

    L'autre raison est tout bêtement que j'aime la langue en elle même. J'apprécie sa sonorité, quand je l'entend dans le film, j'ai commencé à m'y intéresser un peu et elle a l'air intéressante, même si elle a aussi son lots d'aspects compliqués. Je suis un peu moins branchée sur cette langue en ce moment, je fais passer devant les langues vivantes (je compte évidemment l'espéranto comme une langue vivante) et je doute de la parler un jour à un très bon niveau, néanmoins je la classe quand même du côté des langues secondaires à cause de l'intérêt particulier que j'y porte ^^

     

    Si j'ai le temps, je pourrais vous parlez un peu de ces langues, toutes des langues facultatives à mes yeux mais se distinguant un peu des autres pour une raison ou une autre : arabe, suédois, norvégien, finlandais, néerlandais, coréen, swahili, tchèque, turc, grec, latin, portugais, allemand, italien, russe, kotava...

    Pour l'arabe, le finlandais, le portugais et le néerlandais (et sans doute d'autres langues que j'ai oubliées), je connais au moins une personne l'ayant pour langue maternelle.

    Le suédois, le norvégien, le finlandais et le néerlandais m'intéressent car j'aimerais apprendre au moins une langue nordique (me demandez pas pourquoi). Ma préférence oscille entre ces langues selon leur sonorité et ce que j’entends de leur pseudo difficulté (le norvégien ayant l'air le plus facile car proche de l'anglais d'après ce que j'ai pu entendre, tandis que le finlandais se distingue des autres langues nordiques).

    Le swahili m'intéresse tout bêtement parce que j'aime sa sonorité et que je garde en tête les quelques mots de swahili vus derrière un paquet de céréales quand j'étais petite x)

    Le latin continue de m'intéresser un peu car je l'ai étudié au collège (sans beaucoup de résultats ni de motivation cependant, j'avoue).

    J'ai été à Prague, en Turquie et sur une île grecque (l'île de Kos), ce qui me donne en général envie de m'intéresser à la langue qui y est parlée, donc ici le tchèque, le grec et le turc (ceci dit je n'aime vraiment pas la sonorité du turc, on dirait tous le temps qu'ils s'engueulent).

    Pourquoi je veux apprendre ces languesLe kotava est une autre langue inventée pour servir de langue internationale, comme l'espéranto, mais est beaucoup moins parlée (40 locuteurs environ d'après Wikipédia). Contrairement à l'espéranto, le kotava a décidé de se baser sur un vocabulaire totalement nouveau et donc totalement différent des langues déjà existantes (mais en gardant l'alphabet latin quand même). Je m'intéresse plus au Kotava pour l'utiliser un peu dans un projet de roman mais l'idée est tout de même intéressante.

    L'indonésien, le vietnamien et le coréen m'intéressent tous les trois grâce à Détective Conan, car on trouve divers ressources de la série dans ces langues (principalement des fics dans le cas de l'indonésien, des forums pour le vietnamien et pour le coréen des films en sous titré ou en coréen). De plus, l'indonésien est dit assez facile, c'est la langue officielle de l'Indonésie pour unir le pays et remplacer tous les petits dialectes. Le coréen m'intéresse aussi un peu plus (surtout grâce à la chanson de PSY, Gangnam Style xD) par contre le vietnamien, des trois, est la langue que j'ai le moins envie d'apprendre car elle a plein de tons, comme le chinois.

    Le catalan m'attire car c'est une langue régionale parlée à la fois en France (peu mais bon) et en Espagne (décidément entre le catalan et le basque, j'aime bien les langues régionales parlées à la fois en France et en Espagne!), qui a pas mal de locuteurs, mais surtout y'a encore et toujours le facteur Détective Conan! En effet, du côté espagnol (mais surtout catalan), la série est beaucoup mieux traitée qu'en France (comprendre, y'a plus de choses traduites, la série est allée plus loin dans ce qui est du doublage des épisodes & tout). D'ailleurs, petit hors sujet mais y'a même des tomes spéciaux de DC traduits en espagnol alors qu'on en a aucun en français =/ Ah, et j'ai écouté Let It Go en catalan et j'ai bien aimé la sonorité de la langue ;) 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique