• La fin de l'Organisation - Chapitre 7 - DC Fanfic

    La fin de l'Organisation - Chapitre 7 - DC Fanfic

    Chapitre 7 : Les imprévus

     

    Tout avait commencé à échapper à tout contrôle en un temps ridiculement cour. Soudain, une fusillade était annoncée dans un quartier isolé, et l'inspecteur Sato avait convaincu le commissaire Megure de s'y rendre avec d'autres agents – et les forces nécessaires au cas où ils seraient mal accueillis. Kogoro n'y voyait pas de rapport avec la disparition des enfants, mais il sentait que si cela pouvait redonner de l'espoir à Ran, il fallait essayer. Il allait lui annoncer la nouvelle lorsqu'il arriva à l'agence, quant il remarqua la note laissée sur son bureau, dans laquelle elle disait être allée chez le professeur. Il avait donc appelé pour la prévenir – car il avait des choses à faire ici – mais le portable de Ran était hors réseau, et le téléphone fixe du professeur Agasa ne répondait pas plus.

    Donc il avait été contraint d'y aller lui même, et il trouva le même spectacle que sa fille avant lui. Enfin, à un détail près, mais comment aurait-il pu deviner qu'un objet manquait?

    Il manquait bien plus qu'un objet d'ailleurs, mais aussi le professeur Agasa et Ran!

     

    -Bon, puisque Sherry est morte, tu vas la rejoindre plus vite que prévu. Mais avant, j'aimerais avoir quelques détails, et je te suggère de répondre si tu ne veux pas te retrouver dans un état pire qu'en ce moment.

    Gin n'avait pas menti. Il avait posé ses question, et contrairement à sa rencontre avec Sherry à l'hôtel de Haido, il voulait des réponses, pas seulement pour sa simple curiosité mais aussi pour s'assurer qu'aucune information ne resterait de l'Organisation après qu'il se soit occupé du détective et de ses proches. Pas fou le bonhomme.

    Au début, il commença avec sa technique habituelle, autrement dit lui tirer encore dessus, mais sans causer aucune blessure grave ou qui causerait la mort très vite. C'était juste histoire de lui faire mal... et peur. Mais le détective savait très bien qu'après, ça serait fini. C'est pour cela qu'il résistait, et aussi pour ne pas trahir d'avantages ses proches – dire que Ran allait mourir par sa faute! Un profond désespoir l'envahit à cette pensée. Mais il n'y avait pas que ça.

    Quand Gin pense avoir raison, il reste en général bloqué sur son idée. Et donc, il était convaincu que Conan avait une idée d'où était passée Sherry. Sauf qu'en vérité, il n'en savait pas plus que lui. Résultat? Il se prenait deux fois plus de coups que nécessaire. Cette fois, même avec toute la volonté du monde, il aurait été incapable de se relever, ou même juste de s'asseoir. Et la douleur s'ajoutait au reste. Si il était possible de mourir de douleur et de désespoir, alors le détective ne serait plus là depuis longtemps.

    L'homme en noir fit encore le têtu le temps qu'un nouveau chargeur se termine, puis il compris qu'il avait affaire à quelqu'un d'au moins aussi têtu que lui. C'est aussi ce qui amena ses soupçons : après tant de blessures, ce môme n'avait pas lâché un mot! Pas un seul, à part des signes de douleur ici et là. Sauf que ce n'était pas ce qu'il attendait, bien que ça ne lui déplaise pas.

    De temps à autres, Vodka s'approchait pour appuyer sur les blessures par balles de Conan dans l'unique but de raviver la douleur. Sous lui, le sol avait pris une teinte rouge sang très visible. Et heureusement pour lui, Gin finit par comprendre qu'il n'arriverait à rien comme ça.

    -Bon, puisque tu ne veux pas parler, nous reprendrons ça lorsque nous aurons plus de moyens! Vodka, assure-toi qu'il ne perde pas tout son sang en attendant, ça serait idiot.

    Ça voulait dire « Assure-toi qu'il ne crève pas pendant que je m'occupe de ces idiots du FBI, j'ai encore besoin de lui. » Le détective, lui, était allongé dans la position où la dernière balle l'avait laisser. Il serrait les dents pour contenir sa douleur, et sa vue se brouillait régulièrement, mais il était toujours conscient. Probablement pas pour longtemps.

    Gin sorti son téléphone pou rappeler un des sniper qui devait s'occuper des agents. Cette histoire devrait être réglée depuis le temps qu'il interrogeait le gamin! Il commençait aussi à s'inquiéter un peu, à sa manière. Rien ne marchait comme prévu. Déjà, Conan et Sherry n'étaient pas mort dans ce bâtiment, puis ils revenaient ici avec le FBI! Ensuite, Sherry mourrait, le gosse ne voulait pas parler et il n'avait plus aucune nouvelle des autres membres. Décidément, quelque chose n'allait pas, et ça ne lui plaisait pas du tout.

     

    Quetsche revenait du lieu de fusillade, maintenant calme. Ça faisait du bien quand même de ne plus entendre les violents coups de feu vous bourdonner dans l'oreille. Quoique, il avait l'habitude.

    L'homme en noir marchait vers un hangar désaffecté. Un hangar qui n'était pas vraiment à côté du bâtiment où se trouvait Gin. Il avançait sans se soucier des bruits de pas, ce qui indiquait clairement qu'il était sur son territoire, ici. Façon de parler, mais le comportement est le même. Ici, il n'avait pas à se cacher. Il ne marchait pas non plus d'un air détendu, et même si il ne paraissait pas particulièrement sur ses gardes, un bon observateur pouvait comprendre qu'il était prêt à réagir en cas de danger.

    Le hangar n'avait plus de porte, juste une entrée béante qui s'ouvrait dans un vaste lieu éclairé par des fentes et trous ici et là dans les murs et le toit. Comme pour le bâtiment de Gin, des caisses étaient disséminées ici et là, parfois assez nombreuses pour cacher facilement quelques personnes. On aurait dit un petit labyrinthe avec des caisses cassées sur le chemin, bien que la plupart soient sur le côté. C'était au milieu de tout ça que Quetsche avançait, mais avec une nette prudence cette fois.

    Il contourna un groupe de caisses. Derrière elles, Ai était allongée, mais elle commençait à se redresser. Son air perdu et ensommeillé indiquait clairement qu'on l'avait endormie. Mais elle perdit son air hagard lorsqu'elle aperçut l'homme en noir. Il n'y avait plus vraiment de peur en elle, plutôt une grande méfiance, même si on sentait qu'elle n'avait pas grand espoir. Elle fixait Quetsche avec un regard insistant, les sourcils froncés. Ce type, pour elle, était forcément un homme en noir, mais...

    -Qui êtes-vous?

    Elle ne le reconnaissait pas. Évidemment, comment pouvait-elle connaître tous les membres de l'Organisation? Mais celui-ci ne lui disait rien. Et puis... où était-elle? Que faisait-elle ici? Comment se fait-il que Gin n'ait pas insisté pour s'occuper d'elle? Ce n'était pas normal.

    L'homme sourit, amusé par la réaction de Sherry. Il s'accroupit ensuite pour être au même niveau que la scientifique, qui se raidit aussitôt en le voyant faire. Mais Quetsche ne sorti pas d'arme à feu, et il n'eut aucun comportement louche. Il ne faisait pas mine de répondre non plus.

    Non, il porta simplement sa main dans son cou, et il commença à enlever un masque tandis qu'Ai le regardait faire, figée dans une expression de surprise et de peur.

     

    -Tu es sûr, Mouri?

    -Commissaire, je vous dis que je l'ai vu! Apparemment, quelqu'un est allé chez le professeur Agasa, il y avait une vitre brisée! Le professeur a disparu et Ran, qui devait y aller, n'était pas là non plus!

    -C'est que... nous sommes occupés ailleurs!

    -Bon sang, vous avez bien des agents à envoyer ici pour enquêter dès maintenant! Ran et le professeur son peut-être en danger!

    On sentait clairement dans le ton du détective que le sort de sa fille le préoccupait légèrement plus que le reste.

    -Bon, je vais voir ce que je peux faire! Répliqua Megure, embarrassé.

    Il raccrocha sous le regard de l'inspecteur Sato, qui semblait très pensive. Apparemment, ça allait au-delà de ce qu'elle pensait. Déjà, ils ne savait toujours pas ce qui était advenu de Conan et Ai, et il y avait d'autres disparitions maintenant. Et c'était dans leur entourage, donc ça ne devait pas être une coïncidence.

    -Tout cela ne semble pas être sans rapport, commenta-t-elle.

    L'inspecteur Megure la fixa, surpris, puis il rit jaune.

    -Allons, comment voulez-vous qu'une fusillade ai un rapport avec ces disparitions?

    -Et comment expliquez-vous que tout arrive en même temps? Ce n'est quand même pas une coïncidence! De plus, l'explosion aussi a eu lieu dans un endroit désert, et nous n'avons toujours pas de preuve sûre que Conan et Ai s'y soient trouvés!

    -Question de logique, enfin! Ils devaient passer par là pour rejoindre les autres enfants! S'énerva Shiratori. Ils sont probablement mort dans l'explosion et c'était voulu! Quand au sang, eh bien... il appartient peut-être à un des criminels.

    Sato ouvrit la bouche, prête à répondre, lorsque son regard s'illumina.

    -Mais bien sûr, comment ai-je pu l'oublier? Sur place, j'avais demandé à une équipe de la police scientifique d'analyser le sang trouvé pour voir si le groupe sanguin correspondait à celui de Conan! Je ne connais pas celui d'Ai, mais au moins, on saura pour lui!

    -Mais, Sato, ça ne prouvera rien... tenta l'inspecteur Takagi.

    La jeune femme ne l'écoutait pas, occupée à composer un numéro sur son téléphone portable. Sans plus prêter attention aux hommes autour d'elle comme à la voiture qui les conduisait à destination, elle s'enferma dans son appel. Rapidement, quelqu'un décrocha et il s'en suivit plusieurs exclamations, tantôt étonnées, tantôt de colère, puis elle raccrocha.

    -Le sang qui se trouvait sur le lieu de l'explosion a été nettoyé! Et ce n'est pas le fait de la police! Heureusement, la police a pu en prendre un peu avant, mais les résultats comme l'échantillon ont disparus! Ils se souviennent tout de même que le sang est du même groupe sanguin que celui de Conan.

    Personne n'eut la mauvaise idée de contredire les conclusions qu'ils devinaient à ces évènements, du moins du point de vue de la jeune femme.

    -On sait qui a pu faire ça? Demanda le commissaire Megure.

    -Non, justement! Il n'y a aucune trace, aucune indice, rien! Un forfait si parfait que je me demande si certains membres de la police scientifique n'ont pas trempé là-dedans...

    La simple supposition semblait outrer tous le monde, mais elle ne leur laissa pas le temps de le dire.

    -En tout cas, il est bel et bien possible que Conan et Aï aient survécus. Après tout, ils sont débrouillards! Et ils ne se seraient pas rendus à la police parce qu'ils savaient que ces hommes y étaient infiltrés! Ou peut-être qu'ils les soupçonnaient de les y attendre...

    Cette fois, l'explication parut commencer à convaincre les autres policiers, mais les objections et les points d'ombres restaient nombreux. Finalement, le commissaire Megure y coupa cours.

    -Bon, ce n'est plus le moment de bavarder, on approche du lieu de fusillade et il nous faudra toute notre attention là-bas, car certaines personnes y sont peut-êtres toujours et pourraient, après un tel événement, tirer instinctivement en voyant arriver la police.

    Les officiers de police hochèrent la tête et se murèrent dans un silence concentré, sauf pour Sato, qui continuait de tourner et retourner sa théorie dans tous les sens.

     

    Le masque représentant Quetsche tomba à terre, laissant voir le vrai visage de son porteur. Il s'agissait ni plus ni moins d'Akai Shuichi.

    Le visage paraissait familier à Ai, mais elle mit quelques secondes à le reconnaître.

    -Que... mais vous êtes cet agent du FBI qui avait utilisé ma soeur pour infiltrer l'Organisation!

    -Exact. Je suis Akaï Shûichi.

    La fillette était toujours sonnée, mais elle se leva malgré tout.

    -C'est impossible! Vous... vous n'avez pas été tué par Kir?

    -Non. J'avais prévu le coup, et j'ai eu... un allié inattendu. Mais ce n'est pas le plus important : veux-tu m'aider à récupérer Conan ou préfères-tu que je te mette en sécurité avant?

    Les surprises se succédant, Ai ne parvenait pas à reprendre contenance.

    -Vous savez où il se trouve? Comment va-t-il?

    -Il allait bien la dernière fois que je l'ai vu, hormis qu'il était à la merci de Gin et qu'il était blessé à la jambe. Mais je craint que cela ai changé depuis.

    La scientifique se mura dans un silence réfléchit pour intégrer tout cela et prendre sa décision. Finalement, après être redevenu elle-même, elle déclara :

    -Je vous aiderais. Cette situation est aussi un peu de ma faute, et je pourrais servir à déconcentrer Gin...

    -Je n'en suis pas sûr. Il est très méfiant, surtout que la fusillade ne s'est pas passée comme prévu.

    -Comment ça? Le FBI a eu le dessus?

    -On peut dire qu'ils se sont débrouillés. Et mon allié les a aidé.

    Ai plissa les yeux.

    -De qui parlez-vous?

    -On verra ça en temps voulu. Pour l'instant, suis moi, on doit s'occuper des membres de l'Organisation qui reste avant de passer à Gin.

    L'ex membre du MIB hocha la tête et suivit Akaï, qui remis son masque de Quetsche. Quelque part, elle se sentait forte de la chance qu'elle avait eut. Dire que si quelqu'un d'autre que lui l'avait trouvé, elle serait probablement entre les mains de Gin! Mais quelque chose d'autre attirait son attention.

    Akai avait probablement pris la place d'un membre de l'Organisation depuis sa prétendue mort. Mais, à sa connaissance, il n'avait jamais utilisé de masques. Alors, d'où lui venait-il? Comment avait-il pu prendre la place d'un membre aussi facilement? A moins que...

     

    Gin n'avait pas pu avoir toutes les informations qu'il souhaitait, mais il avait appris l'essentiel : le FBI ne c'était pas laissé battre aussi facilement qu'il ne l'avait prévu, et la traque des survivants se prolongeait. Cependant, la zone était largement surveillée, et il ne doutait pas d'en finir rapidement. Une autre information cruciale était que personne ne savait où était passé Sherry depuis que la bombe lacrymogène avait été lancée, ce qui remettait en cause sa mort, ainsi que le membre qui était venu la lui dire.

    C'était un de ces moment où Gin devait prendre rapidement la meilleure décision. Si il n'y avait pas eu Sherry, il aurait sans doute laissé aux autres le soin de tuer le reste du FBI et il se serait occupé du traître plus tard ou dans la mêlé, et il serait parti de son côté avec Vodka et le gosse, mais Sherry était toujours vivante, quelque part dans le périmètre, et il voulait s'assurer qu'elle ai le sort qui lui convenait, à savoir qu'elle soit capturée et qu'on la lui confie ensuite. Il se retourna vers son coéquipier.

    Vodka avait fini de soigner Conan. Ce n'était pas vraiment des soins, il avait juste empêché l'hémorragie pour que l'enfant ne meure pas et qu'il soit assez fort pour répondre, et seul les blessures les plus graves avaient été bandées, les autres laissées comme tel : pourquoi s'embêter à soigner de simples éraflures?

    Le détective avait perdu connaissance juste après la fin de l'interrogatoire, mais il commençait à se réveiller.

    -Prend le gamin avec nous, nous allons chercher Sherry. Annonça Gin.

    -On ne va pas aider les autres? Demanda l'homme en noir.

    -Ils se débrouilleront seuls, ou alors c'est que se sont des incapables.

    Son comparse ne répondit pas et balança Conan sur son épaule, ce qui termina de le réveiller. Un gémissement de douleur lui échappa, mais il ne fit absolument rien pour se libérer : la douleur qu'il aurait à endurer n'en valait pas la peine, il n'avait aucune chance de s'échapper. Pas seul en tout cas.

    Les deux hommes quittèrent l'entrepôt à pied et s'avancèrent directement vers le lieu de la fusillade. Cependant, ils tournèrent pour visiter les bâtiments l'entourant avant d'y arriver.

    Conan souffrait le martyr. Sa situation de voyage n'était absolument pas agréable, et chaque pas de son porteur faisait bouger son corps blesser. Hélas, sa montre était inutilisable, et il ne pouvait pas se servir se ses chaussures ni de sa ceinture gonfle-ballon. En fait, il se laissait aller au désespoir plus qu'il ne cherchait un moyen de s'en sortir. Il finit par regretter cette attitude : il devait y croire, toujours! Si il parvenait à arrêter l'Organisation... Ran était encore en vie, il le savait. Pour une raison qui lui échappait, le MIB n'avait pas encore éliminé son entourage, alors il lui restait encore un petit espoir...

    Le plan de Gin était on peut plus simple : fouiller les environs. Juste ça. Après tout, Sherry n'avait pas pu aller bien loin, soit il la trouverait là, soit un membre de l'Organisation, sans doute Quetsche, l'aidait et la cachait. Dans ce cas, la trouver ne serait pas long non plus.

    La visite s'effectuait ainsi : Vodka surveillait les issues et Gin entrait fouiller les bâtiments. Lorsque l'aide de l'homme en noir était nécessaire, ce dernier laissait tomber sans ménagement Conan au sol, et ce dernier y restait sous la surveillance partielle des deux MIB. Mais même là, il ne pouvait s'enfuir, alors qu'ils pouvaient réagir rapidement et qu'il était incapable de juste marcher. Non, même s'asseoir était douloureux, et le détective préféra rester allongé. En attendait, il réfléchissait à une issue de secours, mais il n'avait encore rien trouvé. Et le temps pressait.

    Ils venaient de passer le cinquième bâtiment lorsque le premier coup de feu retentit. D'autres suivirent, parfois presque à l'opposé. Gin cessa aussitôt ses recherches et sorti dans la rue pour essayer de voir ce qui se passait et, sinon, d'évaluer la situation au mieux. Vodka le rejoignit dehors, laissant ainsi leur prisonnier à l'intérieur, seul et sans surveillance. Le détective ignorait ce qui se passait, mais le plus important lui semblait être de s'échapper, et l'occasion ne se reproduirait probablement pas deux fois. Mais voilà, il devait non seulement s'éloigner des deux hommes en noir, mais aussi ruser pour qu'ils ne le retrouvent pas, étant donné son incapacité à tenir la moindre course-poursuite. On aurait dit une partie de cache-cache : ils comptaient pendant que l'enfant devait aller se cacher. Sauf que ça n'avait rien d'un jeu.

    Tandis que Gin et Vodka s'interrogeaient à propos des coups de feu qui se faisaient plus rare, Conan tenta de se mettre debout, mais autant essayer de voler sans ailes : ses blessures l'avaient affaiblit, et elles étaient récentes et pas encore cicatrisées, et certaines blessures étaient trop profonde : il était presque incapable de bouger ne serait-ce que d'un millimètre sans avoir mal quelque part. Ses tortillonaires n'avaient omis aucune partie de son corps. Et pourtant, il lui fallait réussir... Pour sauver Ran, au moins... Mais ses deux jambes ne pouvaient plus le porter désormais. Le gamin tenta brèvement de se traîner vers une cachette, mais ce n'était ni discret, ni rapide, et très douloureux. Si seulement il avait eu le temps de trouver une solution! Si il n'avait pas perdu son temps à s'apitoyer sur son sors, il serait peut-être déjà hors de vue! Il prit le temps de prendre sa respiration et, en serrant les dents, il réussit à s'asseoir comme il put, mais c'était nettement plus confortable et aisé de rester allongé. Soudain, un sixième sens le fit lever la tête vers le reste du bâtiment. Il pensait ses efforts vains. Il avait tort.

    En effet, quand Gin se fut désintéressé des coups de feu et se retourna pour vérifier la présence du détective, qu'il ne pensait de toute façon pas capable de partir seul, il ne trouva personne. Pour une fois qu'il se montrait un peu moins parano et maniaque que d'habitude à cause des nombreuses choses qui se passaient en ce moment, il avait tort.

    Chacun son tour.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :