• La fin de l'Organisation - Chapitre 5 - DC Fanfic

    La fin de l'Organisation - Chapitre 5 - DC Fanfic

    Chapitre 5 : L'erreur est humaine

     

    Conan se redressa tant bien que mal, prenant garde à ne faire aucun bruit, puis il y s'accroupir derrière les caisses – position qui était approuvée par sa jambe blessée.

    Devant lui, l'homme en noir continuait d'attendre, debout, vigilant, son regard glacial se promenant lentement tout autour de lui. Pour le moment, personne ne venait. Le garçon hésita. Le viseur de sa montre faisait du bruit lorsqu'il le mettait en place, et le silence était trop profond pour qu'il passe inaperçu. En revanche, si il se dépêchait et qu'il visait bien, il pourrait endormir l'homme en noir avant qu'il n'ai eu le temps de réagir. Mais la dernière fois, il avait résisté à l'injection anesthésiante de l'aiguille, et il ignorait toujours comment il s'y était pris. Ça, plus le fait que la personne que Gin attendait pouvait arriver à tout moment, comme d'autres hommes en noir. Ordinairement, il y avait également plusieurs membres de l'Organisation dans leurs lieu de rendez-vous. Mais là, peut de gens, voir personne, ne passait par ici, et il ne c'était pas senti observé en arrivant. Il l'aurait remarqué si les hommes en noir avaient encerclé le périmètre, tout comme d'éventuels guetteurs n'auraient pas raté son passage non plus. Cela restait trop risqué de se servir de sa montre. De plus, le temps que le FBI arrive, il pouvait se réveiller... Non, ce n'était pas une bonne idée. Pas tout de suite du moins.

    Ce qu'il n'avait dit ni à Ai, ni au FBI, c'est qu'il avait posé deux émetteurs. Il connaissait Gin, et savait que les risques pour qu'il trouve un émetteur dans son manteau était grand. Mais le deuxième étaient mieux dissimulé. Et si l'homme en noir avait trouvé le premier, ce qui était de toute évidence le cas après ce qu'il avait entendu venant de Jodie, il ne penserait sans doute pas à vérifier qu'il n'y en ai pas d'autre, pensant qu'il n'aurait pas eu le temps d'en poser plusieurs ou simplement qu'il n'en aurait pas eu autant sur lui à ce moment-là.

    Pour ce qui l'avait empêché d'en parler au FBI, c'était aussi qu'ils étaient trop nombreux pour être vraiment discrets en approchant un membre de l'Organisation comme Gin.

    Soudain, des bruits de pas. Aussitôt, Conan se recroquevilla, s'assura bien qu'on ne pouvait pas deviner sa présence, puis il regarda à travers une minuscule fente pour voir qui arrivait. Gin aussi était devenu plus alerte, fixant avec prudence l'endroit où il devinait qu'apparaîtrait la personne qui approchait.

     

    Ai leva les yeux vers les agents du FBI qui tenaient une discution animée en compagnie du Dr Araide, à quelques mètres de la voiture. Même de là où elle était, elle entendait ce qu'ils disaient : il parlaient, comme on pouvait s'en douter, de la disparition de Conan et du résultat de leur tentative précédente. La jeune fille n'avait pas particulièrement été mise à l'écart, elle n'avait simplement aucune idée sur ce qui avait poussé le détective à s'en aller. Pour leur mission, en revanche, il n 'y avait aucun mystère à ses yeux. Gin avait simplement trouvé l'émetteur. Le fait, en revanche, qu'il ai simplement laissé là l'émetteur, sans rien laisser qui puisse causer du tort au FBI, l'étonnait. Et puis, pourquoi Conan ne les avait-il pas prévenu? Il avait bien regardé ses lunettes-radar tout à l'heure? Il aurait du voir que le point n'était plus là, les prévenir, car il devait déjà être détruit à ce moment là. Mais...

    La scientifique se redressa. Elle se souvenait lui avoir jeté un coup d'œil à ce moment là, et l'émetteur était toujours là. Est-ce qu'il aurait pu... Non, quand même pas. Gin s'en serait aperçu. Ou alors... Oh non!

    La jeune fille s'éjecta littéralement de la voiture. Jodie, qui était pourtant absorbée dans sa conversation, la remarqua. Elle n'eut cependant pas le temps de prononcer un mot qu'Ai était déjà devant-elle, lui expliquant ce qu'elle avait deviné devant un groupe du FBI bouche-bée.

     

    Conan repris sa position initiale dès qu'il compris qui Gin attendait. Il ne servait à rien de risquer de se faire découvrir pour les voir maintenant, écouter lui suffirait. Malheureusement, tout ce qu'il put entendre fut dit à voix basse, et il était trop loin pour comprendre quoi que se soit. Ce comportement l'inquiéta d'ailleurs. Pourquoi parler si bas si ils se croyaient vraiment seuls? Ou alors c'était que ce que Vodka avait à dire à Gin était vraiment trop important pour qu'aucun risque ne soit pris. Ou alors...

    Savaient-ils déjà qu'il était là? Après tout, il c'était bien senti observé lorsqu'il était venu. Mais la sensation avait vraiment été brève, et il n'avait vu personne...

    «Et si tu sortais de ta cachette, gamin? Je sais que tu es là, pas la peine d'espérer.»

    Le détective se figea. Cette fois, Gin avait parlé à haute et intelligible voix, et l'assurance dans sa façon de parler était indéniable. Cependant, on sentait qu'il ne savait pas précisément où Conan était caché. Il lui restait donc une chance, et il comptait bien en profiter.

    «Ça ne sert à rien d'essayer de t'en aller, l'endroit est surveillé, même une fourmi ne pourrait pas passer sans se faire repérer. Façon de parler, évidement.»

    Conan grimaça. Que faire, que faire? Face à Gin, utiliser les chaussures et la ceinture gonfle-ballon serait trop long, il n'était pas sûr de l'efficacité de sa montre et si il réussissait à mettre K.O l'un, l'autre aurait forcément le temps de réagir. Si en plus ses dires étaient vrais et que la zone était encerclée...

    Mais comment avaient-ils su qu'il était là? Sans doute que... cette impression, en arrivant... ce devait être un guetteur. Dans tous les cas, Gin avait sûrement trouvé le second émetteur, sinon il ne se serait jamais douté qu'il arriverait. Mais rien n'était moins sûr, il était aussi possible que l'homme en noir l'ai simplement su grâce à ses sentinelles.

    Soudain, les deux hommes se mirent en marche. Ils se séparèrent pour fouiller chacun de leur côté, partant du même endroit pour faire progressivement le tour de la pièce.

    Ils allaient finir par le repérer. Sa cachette était très facile à trouver, il suffisait de regarder derrière les caisses. Et si il sortait... Sans doute que le MIB n'était pas si près, sinon il se serait déjà fait repérer, mais il serait quand même plus prudent de rester à l'intérieur. Ceci dit, aucune cachette plus sûre ne s'offrait à lui, et les pas approchaient dangereusement. Il ignorait lequel des deux le trouverait en premier, et ça l'arrangerait de le savoir. Sauf que un coup d'œil, même le plus discret du monde, risquait de trahir sa position. Par réflexe, Conan voulu se redresser pour mieux pouvoir se déplacer après, mais sa blessure à la jambe se rappela à lui, lui tirant un «Aïe» certes peu fort, mais qui se fit malgré tout remarquer dans le presque silence. Les pas s'arrêtèrent, puis il y eu des bruits de vêtement frôlé.

    Oh non... Pensa Conan, ayant compris son erreur. Les deux hommes s'approchaient de lui, et il n'avait strictement aucune protection! Tentant le tout pour le tout, le détective dressa le viseur de sa montre.

    Hors de question de se rendre vers une mort certaine sans opposer de résistance.

    Dans les secondes qui suivirent, le garçon s'adossa à la pile de caisses. Le premier arrivant fut Vodka, brandissant une arme à feu munie d'un silencieux, comme toujours. Ses yeux eurent à peine le temps de se poser sur lui que la fléchette anesthésiante se plantait dans son front, et l'homme en noir s'écroula. Les pas de Gin s'arrêtèrent aussitôt, ce dernier ayant compris que sa cible n'était peut-être pas si désarmée que ça.

    S'en suivirent plusieurs minutes de silence pendant lesquelles Conan fixait le dessus des caisses, immobile et vigilant. Il haletait et avait l'impression que son cœur allait exploser. Le stress de l'attente rendait sa respiration bruyante pour le silence qui régnait, mais de toute façon, l'homme en noir connaissait déjà sa position. En revanche, ce qui l'inquiétait, en plus du fait que rien ne bougeait, c'était de ne rien entendre du côté de Gin. Pas un froissement de vêtement ni de bruit de pas, rien. Pourquoi? Pourquoi reste-t-il immobile? Qu'est-ce qu'il cherche à faire? S'interrogea le détective. Il senti alors le canon d'une arme à feu se planter dans ses côtes. Conan se retourna avec une grimace de douleur puis il pris une mine totalement stupéfaite lorsqu'il aperçut Gin accroupi derrière lui.

    -Mais... que... balbutia-t-il, trop étonné pour se taire.

    -Eh oui. L'avantage, quand on choisi l'endroit du rendez-vous, c'est qu'on peut le visiter avant l'ennemi. Expliqua l'homme en noir, triomphant.

    Le garçon l'aperçut alors : un espace entre les caisses et le mur, tout juste assez large pour que Gin puisse s'y déplacer sans bruit. Mais la réalité était là : il c'était fait avoir, encore, et cette fois il ne risquait pas d'en réchapper.

    Soudain, la main libre de Gin se tendit vers lui. Conan n'eut que le temps de tressaillir, déjà l'homme en noir avait saisit le haut de ses vêtements pour le décoller du sol. Quelque peu effrayé et ne sachant pas du tout quoi tenter pour s'en sortir, le garçon ne put que se laisser faire, d'autant que le pistolet était toujours pointé vers lui.

    -Hum, je ne pense pas te tuer tout de suite. Mieux vaut attendre que Sherry nous rejoigne. Railla l'homme en noir. En attendant, reste tranquille. Se serait dommage de gâcher la fête alors qu'elle n'a pas encore commencé, tu ne trouve pas?

    Conan grimaça en guise de réponse. Instinctivement, il attrapa la main de Gin qui le tenait, mais il serrait trop fort pour qu'il espère se dégager. De plus, une chute, même de cette hauteur relativement courte, pouvait être douloureuse à cause de sa blessure.

    L'homme en noir le regardait faire, amusé qu'il se débatte. Il baissa le canon de son arme vers le sol et retourna au centre de l'entrepôt, s'éloignant de son comparse évanoui sans même lui jeter un coup d'œil. Il laissa alors Conan tomber au sol et pointa son arme directement vers sa tête. Le message n'était pas bien compliqué : tu reste tranquille ou tu meurs. Et avec ça, le détective ne pouvait même pas se déplacer rapidement. Il n'avait clairement aucune chance de réussir à s'échapper seul. Et à cause de lui, l'homme en noir avait sans doute deviné que le FBI n'était pas loin : vu son état, il n'avait pas pu parcourir une distance longue à pied.

    Conan se redressa avec précautions, pour que Gin voit bien qu'il ne tenterait rien pour s'échapper. Ce dernier saisit un téléphone portable et ordonna :

    «C'est moi. Le FBI doit être dans le coin. Sherry doit être avec eux. Tuez les agents, mais elle, je la veux, morte ou vivante.»

     

    «Dites, patron, vous n'avez pas une drôle d'impression, comme si on était observés? Demanda l'agent Camel.

    -Si, c'est bien ce qui me semblait. Répondit James. Je vais envoyer des agents en repérage.

    -L'Organisation n'a pas pu nous suivre! Nous avons bien vérifier qu'il n'y avait personne dans les environs! S'exclama Jodie. Et puis, ce n'est qu'une impression...

    -Mieux vaut être prudent. Répliqua James. Si ils nous ont vraiment repérés, ça pourrait être dangereux.»

    Son regard se posa alors sur le Dr Araide, puis sur Ai pour souligner ses paroles. Après tout, pour le FBI, les deux personnes étaient des civiles ordinaires et n'avaient pas à être mêlés à tout ça.

    En passant son regard sur les deux dites personnes, Jodie remarqua que la jeune fille avait un air étrange, différent de tout à l'heure. Comme un sentiment, une appréhension, qui avait amplifié avec la déclaration de Camel. Se pourrait-il que...?

    Soudain alerte, la femme regarda autour d'elle. Personne de louche, évidement. Mais si c'était vrai, et si l'Organisation les avait repéré? Elle avait bien trouvé ça bizarre qu'ils laissent l'émetteur là où il était. Mais pourtant, elle était certaine qu'on ne les avait pas suivit! James y avait particulièrement veillé!

    Cinq agents partirent dans la minutes qui suivit. Ils étaient censés explorer les environs puis devenir le plus rapidement possible. A-delà de 10 minutes, ils seraient contactés. En les voyant partir, Jodie eu un nouvel élément qui lui permette de se convaincre elle-même que le MIB n'avait pas pu les suivre à cause de leur approche de l'émetteur : lorsque Conan avait disparu, le FBI avait aussi mené des recherches et envoyé des agents aux alentours, et ces derniers n'avaient rien remarqué de suspect. Ça voudrait dire que l'Organisation était proche et qu'ils les avaient trouvés après? Non, du calme! Ils n'étaient peut-être plus ici depuis longtemps! Ils se faisaient peut-être juste des idées! Mais si ce n'était pas le cas... Ai et le Dr Araide se retrouveraient pris au milieu de tout ça. Quand à Conan... Pourquoi était-il parti sans avertir le FBI? Même avec l'explication d'Ai – selon laquelle il aurait placé un deuxième émetteur dans le manteau de Gin – elle ne voyait pas pourquoi il aurait gardé ça pour lui! Ça ne lui ressemblait pas, et en plus, il prenait des risques insensés!

    Anxieuse, Jodie fixa la scientifique. Cette dernière leva la tête au bout de quelques secondes, mais elle ne dit rien.

    Elle aussi était inquiète. Et la femme du FBI avait l'impression de discerner aussi de la peur dans son regard.

    Jodie détourna le regard et replongea dans ses pensées. Les minutes passèrent, silencieuse, ponctuées de chuchotis entre les agents. Le Dr Araide semblait peu rassuré, et aussi un peu honteux. Il était assit sur le siège arrière de la voiture, place que Conan occupait un peu plus tôt. Enfin, James annonça que les 10 minutes étaient passées. Il appela l'un des hommes partis en éclaireur. Mais il n'obtint aucune réponse.

    «C'est mauvais. Fit Camel. Si les autres ne répondent pas non plus...

    -On sait, merci.» L'interrompit fermement James.

    Le suivant de fut pas plus bavard que le premier, tout comme les 2 autres personnes qu'ils contactèrent. Ils allaient tenter de communiquer avec le dernier agent lorsque celui-ci déboula dans le hangar en courant, faisant sursauter la plupart des membres du FBI déjà tendus.

    «Ils ont été tués! S'exclama-t-il sans laisser à personne le temps de lui demander quoi que se soit. Une balle dans la tête, la plupart quand on s'est réunis pour vous rejoindre...

    -Comment ça? On les aurait entendu! Répliqua Jodie, coupant net la parole à son patron.

    -Il avaient des silencieux...

    -Merde! Mais comment...

    -Du calme! Ordonna James. L'important, pour le moment, n'est pas de savoir comment ils ont été tués. Cela confirme au contraire que nos soupçons étaient juste.»

    Il fit une pause, regardant toutes les personnes présentes. Son regard s'arrêta sur le Dr Araide et Ai, puis il annonça :

    «L'Organisation sait où nous sommes, et ils ne vont sans doute pas en rester là, ni attendre que nous nous organisions. Il nous faut riposter, et vite!»

     

    L'apocalypse peut commencer...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :