• La fin de l'Organisation - Chapitre 4 - DC Fanfic

    La fin de l'Organisation - Chapitre 4 - DC Fanfic

    Chapitre 4 : Cible en approche...

     

    «Mais...

    -Non! Conan, cette fois, tu dois m'écouter! D'abord, c'est dangereux, et ensuite, tu es blessé! Comment vas-tu te déplacer?

    -Quelqu'un pourrais me porter...

    -Ça les gênerais!

    -Mais...

    -Non! Conan, écoute, soit raisonnable!»

    Le détective baissa les yeux. Il avait franchement l'air de faire la tête, assis sur le siège arrière du côté gauche de la voiture de James, le Dr Araide assis devant lui, accroupi, une main posée sur la portière ouverte pour éviter qu'elle ne retombe sur lui et sur les jambes du garçon. Et cela, malgré la situation, fit sourire Ai, adossée à la voiture à droite de Conan. Ces comportements enfantins l'amusaient toujours, et elle n'était pas encore en présence de cette peur instinctive qui l'envahissait à chaque fois qu'elle s'approchait d'un membre de l'Organisation. Elle ne savait même pas si elle venait ou pas, personne n'en avait parlé, et on avait décidé de l'amener avec Conan dans la voiture, ça aurait été ridicule de la laisser seule, et puis, même si elle ne le montrait pas, elle avait envie d'être présente, pour savoir ce qui se passerait.

    James et Jodie, eux, parlaient avec Camel et les autres agents du FBI sur leur plan d'attaque. Seul les deux enfants et l'homme étaient à l'écart.

    Finalement, le garçon releva la tête vers le docteur, cherchant une solution. Mais son air fermé lui fit comprendre qu'il serait plus que difficile de le convaincre.

    Il fallait aussi ajouter que, maintenant, le FBI n'avait plus besoin d'être guidé par les lunettes radar de Conan, cela aurait été plus sûr et précis, mais ils savaient déjà où se trouvait l'homme en noir, étant donné qu'il avaient tentés de faire le cercle le plus réussit possible ayant pour centre l'endroit indiqué par l'émetteur. Pendant le voyage, le détective avait aussi penser à avertir le professeur Agasa, mais, même si il avait confiance en sa capacité à garder le secret de sa survie – il savait qu'il était Shinichi après tout, et il l'avait toujours bien conseillé – il jugeait cela trop dangereux pour le moment. Et il n'avait pas eu plus le temps d'y penser, occupé par son rôle de guide.

    Mais il semblerait que son chemin s'arrête ici.

    «Aller, soit raisonnable! Tu pourras toujours suivre ce qui se passe grâce aux...

    -Et si c'était vous qui le portiez?»

    Le Dr Araide et Conan tournèrent une tête surprise vers Ai. L'idée, venant d'elle, était assez inattendue. Les réactions ne se firent pas attendre.

    «Cela mettrait le docteur en danger...

    -Je ne suis pas fait pour ce genre de chose, et puis, je pourrais gêner les agents du FBI.»

    En bref, malgré son envie de participer à l'opération, Conan ne pouvait se résoudre à obligé le Dr Araide à mettre sa vie en danger juste pour qu'il soit présent. Cependant, il avait vraiment l'impression que tout cela allait mal tourner.

    Et puis le signal de départ fut donné, de nombreux hommes et femmes se mirent à avancer vers un même point, armés et vigilants, et deux enfants accompagnés d'un adulte durent les regarder partir sans rien faire.

    Conan rageait de ne pas pouvoir les accompagner à cause de cette stupide blessure par balle. Il avait conscience de dire n'importe quoi sous l'effet de la colère, mais tout de même! Il en venait presque à être jaloux d'Ai, qui s'en était tiré sans aucune égratignure... enfin, sans aucune blessure sérieuse comme la sienne en tous cas. Cependant, il évita de trop la regarder en y pensant, sachant qu'elle finirait immanquablement par le remarquer.

    La voiture avait été garée dans un parking à l'intérieur d'un ancien bâtiment qui devait être une sorte de centre commercial ou quelque chose dans le genre. Ils étaient donc à l'intérieur, Conan, souffrant aussi de ne pas pouvoir se déplacer seul, Ai, qui affichait un calme de façade, et le Dr Araide, qui surveillait à la fois le garçon tout en regardant les agents s'éloigner jusqu'à-ce qu'ils disparaissent de leur champ de vision. Comme situation, il y avait pire, mais le détective avait beaucoup de mal à supporter de rester assis là sans rien faire.

    Oui, c'était vraiment stressant d'être impuissant...

     

    Le FBI avançait le plus discrètement possible. Les meilleurs tireurs et sniper en premier pour parer toute attaque des gardes qu'ils savaient postés tout autour du lieu de réunion. C'était toujours comme ça. Du moins, quand Gin était là, et c'était le cas.

    «Toujours rien à signaler de votre côté? Demanda James dans un talkie-walkie.

    -Non, rien pour le moment.

    -Bon, restez sur vos gardes et prévenez-moi si il arrive quelque chose, compris?

    -Roger!»

    Jodie vit son patron ranger l'appareil avant de se concentrer elle aussi sur sa progression. Ils n'étaient plus qu'à 500 mètres de leur cible, d'après elle. Enfin, elle ne pouvait pas mesurer la distance parcourue avec précision, mais elle pouvait au moins faire cette estimation. Les vigiles devaient être dans les parages.

    En même temps qu'elle marchait derrière trois autres agents, deux hommes et une femme, ainsi que James à côté d'elle, elle ne put s'empêcher de repenser à Conan. Elle se demandait si ils avaient bien fait de le laisser là où il était. Il les avait toujours aidé dans leurs affrontements contre le MIB auparavant. Et puis...

    Elle se figea soudain, ayant eu l'impression de voir quelque chose bouger à la fenêtre d'un bâtiment proche, devant elle. Plusieurs autres agents l'avaient remarqué et cherchaient une cachette des yeux, d'autres visaient la zone en question. Mais personne n'eut le temps de faire trois pas qu'un oiseau s'envola vers le ciel. Effectivement, il n'y avait pas de vitre à cette fenêtre, ils étaient dans un quartier pauvre et peu fréquenté, avec des bâtiments en travaux, et non loin se trouvait les docks...

    Jodie tenta de se calmer. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle était incroyablement nerveuse. Depuis le début, elle était comme ça. C'était peut-être le signe qu'ils allaient réussir leur coup? Non, c'était ce qu'elle tentait de se dire pour se rassurer, mais son sentiment était plutôt comme une alerte. Et le silence semblait confirmer ce sentiment.

    Oui, le silence! Il ne se passait rien. Pas un bruit, pas de sniper embusqué, aucune personne vue pour le moment. Est-ce que Conan c'était moqué d'eux? Non, sûrement pas. Ou alors la présence de Gin ici ne nécessitait pas que la zone soit surveillée. En tout cas, quelle que soit la raison de cette absence de présence humaine alors qu'un des membres les plus dangereux de l'Organisation était dans les parages, cela ne signalait rien de bon pour le moment, et cela ne faisait qu'inquiéter et alerter d'avantage les agents du FBI qui avançaient à ses côtés.

     

    «Je ne sais pas.... Fit le Dr Araide, hésitant. Cela pourrait être dangereux de contacter Jodie maintenant. La situation, de leur côté, est peut-être dangereuse.

    -Bon, on n'a plus qu'à attendre qu'eux nous contact alors...» Soupira Conan.

    Ai lui jeta en regard en coin, intercepté par le détective, mais elle tourna la tête si vite après qu'il ne put y lire aucune émotion. Finalement, ses pensées revinrent du côté de l'opération en cours. A quoi cela servait-il de pouvoir communiquer avec eux si ils avaient peur de les contacter au mauvais moment? Et vu ce qu'il voulaient faire, ce n'était sûrement pas eux qui allaient engager une quelconque conversation, ou alors lorsque la mission aurait été un succès... ou un échec.

    Énervé de cette inactivité, le garçon recula un peu plus sur son siège. Son mouvement attira l'attention du docteur, mais son regard retourna vite sur l'entrée du bâtiment. De là où il était, Conan ne pouvait pas savoir vers où se portait le regard d'Ai. Finalement, il appuya sur le bouton activant ses lunettes radar, faute de pouvoir faire autre chose. Il eu alors l'impression que le point avait bougé, même si il était toujours immobile.

    «Hum...

    -Qu'est-ce qu'il y a Conan?»

    Conan sursauta presque en voyant la tête du Dr Araide juste devant lui. Il répondit instinctivement «Rien rien!». Apparemment, l'homme sembla se satisfaire de cette réponse, l'air surpris, et son regard retourna encore et toujours vers l'entrée du parking.

     

    Ai poussa discrètement un soupir. Cela faisait dix minutes que les agents du FBI étaient partis, mais elle était déjà ennuyée... et inquiète de n'avoir eu aucune nouvelle. D'accord, ils devaient avancer lentement, mais ils devraient savoir ce qu'il en est maintenant, non? Rester là, à ne rien faire, l'énervait un peu, sans qu'elle sache vraiment pourquoi. Rester là, adossée contre une voiture, à ne rien faire pendant que des membres du FBI encadrent Gin, le responsable de leur état actuel, à Conan et à elle. Elle n'avais jamais vraiment aimé se retrouver au cœur de ce genre de situation, mais là, ce n'était pas pareil. Pas pareil du tout. Il s'agissait de l'Organisation.

    La jeune fille dériva son regard vers le reste de la structure. Un parking normal, comme on pouvait en voir beaucoup, sauf qu'il était désert et inachevé. En bref, rien qui puisse l'aider à attendre le résultat des efforts du FBI. Qu'est-ce qui se passait de leur côté? Avaient-ils découvert l'homme en noir où étaient-ils toujours dans leur phase d'approche? Elle n'avait aucun moyen de le savoir, sinon de les contacter avec un appareil électronique qui pouvait causer bien des dégâts si on l'utilisait au mauvais moment. Si Gin venait à se rendre compte qu'il était entouré...

    Un grésillement faillit la faire sursauter. Faillit. Elle tourna simplement la tête vers le talkie-walkie que le Dr Araide avait gardé dans sa main sans s'en rendre compte. Lui sursauta en entendant la voix de Jodie résonner dans l'immense salle bétonnée :

    «Gin n'était pas là. Nous avons seulement trouvé l'émetteur posé sur un carton. Il n'y avait aucun membre de l'Organisation dans les parages. Nous revenons vers vous.

    -Attendez! S'exclama soudain Ai, ayant saisit l'appareil sans demander l'avis d'un Dr Araide trop surpris pour répondre. Vous êtes vraiment certains d'être les seuls personnes dans les environs?

    -Oui, sûre. Gin a du découvrir qu'il avait un émetteur et le déposer là. Guetter le FBI ne lui servirait pas à grand chose je pense... Nous en parlerons dans un instant.»

    La communication s'arrêta. La scientifique compris qu'elle ne pourrait reparler de ça que lorsque les agents du FBI seraient revenus. Mais si jamais Gin projetait de les suivre pour les retrouver eux...

    «Conan, qu'est-ce que tu...»

    La jeune fille s'interrompit.

    Conan n'était plus là.

     

    Jodie était un peu furieuse. Un peu seulement. Furieuse d'avoir laissé filer un des membres les plus dangereux de l'Organisation. Un peu parce que ce n'était pas la faute de Conan. Il avait essayé, c'était déjà bien. Et si elle arrivait en colère auprès des trois autres, elle ne pourrait pas s'empêcher de hurler sur tous le monde, elle en avait bien conscience.

    Après avoir compris que leurs efforts étaient vains, le FBI avait vérifié la présence éventuelle de membres de l'Organisation dans les parages. Ensuite, ils avaient détruis l'émetteur par précaution et retournaient désormais à l'endroit où ils avaient laissé les deux enfants et le Dr Araide.

    Cependant, une mauvaise surprise l'attendait.

    «Comment ça Conan a disparu?»

    Interloqué, James fixait les deux personnes qu'ils avaient retrouvés, ayant du mal à comprendre.

    «Comment a-t-il pu s'en aller seul et sans que vous le remarquiez alors qu'il était entre vous et blessé? Et où a-t-il pu aller?

    -Il est parti de son propre chef, ça c'est certain. Annonça Ai, et personne ne la contredit puisque c'était une évidence. Il a du sortir de l'autre côté de la voiture en se faisant le plus discret possible. Même si il a forcément fait du bruit en s'en allant, nous étions trop distraits par nos pensées pour le remarquer. Mais je ne sais pas comment il a fait pour partir si vite, et où il a put aller pour que même le FBI ne le retrouve pas dans les parages.

    -Tu as une idée de ce qui l'a poussé à partir et de où il a pu aller? Questionna Jodie.

    -Je pense qu'il savait que Gin avait repéré l'émetteur, d'une façon ou d'une autre. Tout à l'heure, le Dr Araide l'a remarqué avec ses lunettes-radar activées. Je suis sûre que c'est lié à ça.

    -Il n'aurait quand même pas essayé de le retrouver lui-même?

    -Possible... Fit la scientifique, pensive.

    -Je ne pense pas que se soit ça. Intervint James. Nous avons retrouvé et détruit l'émetteur, et nous l'aurions croisé en revenant. Il doit s'agir d'autre chose. Mais pourquoi ne nous en aurait-il pas parlé?»

    Le silence s'installa, faute de réponse à apporter. Où le jeune garçon avait-il bien pu aller, et en cachette de tous? Ajoutant à cela qu'il était blessé et qu'il n'en avait rien dit à personne, pas même à Ai.

    La jeune fille repris sa place contre la voiture, pensive. Conan était donc parti de son plein gré, va savoir où. Il n'avait laissé aucune trace de son passage, car l'endroit, bien que poussiéreux, avait été trop remué par les membres du FBI pour qu'on puisse distinguer des traces en particulier. Le fait le plus étonnant et qu'il soit parti si vite, car sa blessure était tout de même à la jambe et l'empêchait de se déplacer! Et puis, qu'avait-il découvert ou imaginé qui puisse le faire fuir le FBI?

     

    L'agent Camel s'éloigna enfin, suivit d'un autre agent du FBI. Au coin de la rue, Conan soupira en se laissant aller contre le mur. Encore une fois, il avait faillit se faire repérer. Mais il avait à nouveau réussit à leur passer sous le nez. Sa jambe blessée le lançait douloureusement, tout comme celle qui était intacte. Échapper aux recherches l'avait vraiment fatigué, peut-être encore plus que de s'éloigner d'Ai et du Dr Araide sans se faire remarquer. En repensant à ses hypothèses et conclusions, il se demanda à nouveau si il avait vraiment bien fait de tenir à l'écart le FBI. Il n'avait pas non plus pu en parler à Ai sous peine de se faire remarquer par le Dr Araide, et il était hors de question de l'impliquer plus que ça. Mais partir seul, et surtout dans son état, n'était pas vraiment la meilleure idée qu'il ai eu. Tandis qu'il reprenait son souffle, le détective activa ses lunettes-radar. Il n'était plus très loin maintenant. Si il ne croisait plus d'agents, ça devrait aller... Du moins, pour cette partie-là. Car ce qui l'attendait était loin d'être facile.

    Le garçon continua tant bien que mal sa progression à cloche-pied. Il aurait vraiment mieux fait d'en parler à Ai. Mais c'était impossible à faire devant le Dr Araide, et hors de question de le neutraliser pour ça, surtout que cela aurait inquiété inutilement le FBI, et surtout, il avait besoin de tout ses moyens. Il avait déjà une jambe invalide, c'était beaucoup trop, mais il était obligé de tenter le coup.

    Cependant, il s'inquiétait de ce que la scientifique pourrait deviner. Lui aussi avait entendu les résultats de l'investigation du groupe de Jodie grâce au micro laissé sur place. Et si elle ne devinait pas toutes ses conclusions, elle en avertirait sans doute aussitôt le FBI... Il pourrait la contacter avec le badge des DB, mais si Jodie ou James étaient alors avec elle... Et puis, elle risquait d'y penser aussi. Cependant, il avait éteint le sien pour le moment, donc il était tranquille de ce côté.

    Le garçon continuait sa marche lorsqu'il fut pris d'un sentiment d'alerte, comme lorsqu'il se sens épié. Aussitôt, il se retourna, guettant un visage, une silhouette humaine. Il eu pour réponse l'envol d'un oiseau. Un envol normal, qui ne venait pas d'un animal affolé par quelque chose. Conan se détendit. Légèrement. A ce stade, il ne pouvait pas se permettre de se faire repérer par qui que se soit. Mais il devait bien admettre qu'il n'y avait personne dans les environs. Après un dernier coup d'œil, il repris sa progression.

    L'endroit, à l'image du coin où le FBI c'était arrêter avec Ai et le Dr Araide, était désert et abandonné. Conan activa à nouveau ses lunettes-radar et continua sa progression avec l'appareil allumé. Il était près maintenant. Très près. Il devait redoubler de prudence. Et si jamais il était découvert, qu'il se faisait prendre... Le détective prépara sa montre lance-projectiles, bien décidé à ne pas replier le viseur cette fois.

    Enfin, il l'aperçut à travers les autres bâtiments. Il s'agissait d'un hangar assez ancien, où plusieurs caisses avaient été abandonnées. De là où il était, le garçon pouvait en voir plusieurs qui bouchaient une lézarde sans doute causée et agrandie par des tremblements de terre. Il y avait probablement du matériel quelconque dedans, elles n'étaient sans doute pas vides, mais ce n'était pas leur contenu qui l'intéressait.

    Conan si glissa le plus discrètement possible à l'intérieur, empruntant une autre fissure tout juste assez grande pour qu'il puisse l'utiliser. Il s'écorcha légèrement au passage, mais il n'y fit pas attention.

    Il était maintenant caché par des caisses tombées de la pile, devant lui. Et, derrière, il l'aperçut. Debout, l'air d'attendre quelqu'un.

    Gin.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :